Select Page
Partager, Suivre, Contacter :
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://twitter.com/michelhugues13
Visit Us
Follow Me
https://www.instagram.com/michel_hugues_photography/
https://www.youtube.com/channel/UCKe_9-gc3LEXBHFTSW2ZnOw/
https://www.michelhugues.com/p797/

picto cigale

Mardi 28 Septembre 2021 – (michellhugues.com) – Ce prototype de rein artificiel externe, déjà testé à Londres (Royaume Uni) et en Italie à Vicence, entrera en phase de tests finaux intensifs par l’université de Washington de Seatle. Cette invention devrait réduire au terme des essais en cours, le nombre d’hospitalisations pour dialyse ainsi que réduire le nombre grandissime de demandeurs de greffe du rein.

Appelé WAK (Wearable Artificial Kidney), ce “rein artificiel portable” a pour but de faciliter les dialyses dans les soins de patients confrontés à une insuffisance importante, son rôle sera toujours de purifier le sang et la pression des fluides à la place de l”organe biologique mais ne dépendra plus d’une alimentation électrique sur secteur mais de batteries portables et interchangeables. Cet appareillage se portera à la taille comme une simple ceinture (encore volumineuse, 4,5 Kgs).

Uniformiser la pression des fluides

SCIENCES & Humains : aux USA, un prototype de "rein artificiel portable" va entrer en test et réduira les innombrables demandes de greffe

A partir de maintenant les concepteurs du WAK ont pour objectif de réduire encore plus, le poids de ce rein artificiel déjà miniaturisé, notamment celle d’une pompe des flux sanguins et autres. Selon les scientifiques à l’origine du WAK, leur création au lieu des 150 litres d’eau habituellement nécessaires aux techniques  de dialyse actuelles, le WAK ne requiert qu’un demi-litre d’eau mais impose un port du dispositif encore très long. Une dizaine de patients seront traités pendant 24 heures par le WAK lors des essais. D’autres sessions d’essais et des améliorations sur la conception du dispositif devront ensuite avoir lieu avant de pouvoir envisager une commercialisation.

Le WAK a été développé par le Dr. Victor Gura dans sa clinique de Beverly Hills en Californie.

Le WAK a été développé par le Dr. Victor Gura dans sa clinique de Beverly Hills en Californie.

Le WAK a été développé par le Dr. Victor Gura dans sa clinique de Beverly Hills en Californie.

picto cigaleSources : https://drgura.com/ –  https://laughingsquid.com/ avec agences – Copyright photos : équipe du Dr. Victor Gura

Michel HUGUES

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

Le WAK a été développé par le Dr. Victor Gura dans sa clinique de Beverly Hills en Californie.

Le WAK a été développé par le Dr. Victor Gura dans sa clinique de Beverly Hills en Californie.

picto cigale

RÉSULTATS. Au cours de l’étude, tous les sujets sont restés stables sur le plan hémodynamique et il n’y a eu aucun événement indésirable grave. Les électrolytes sériques et l’hémoglobine sont restés stables pendant la période de traitement pour tous les sujets. L’élimination des fluides était conforme aux taux d’ultrafiltration prescrits. Le débit sanguin moyen était de 42 ± 24 ml/min, et le débit moyen de dialysat était de 43 ± 20 ml/min. Les clairances moyennes de l’urée, de la créatinine et du phosphore sur 24 heures étaient respectivement de 17 ± 10, 16 ± 8 et 15 ± 9 ml/min. La clairance moyenne de la β 2 -microglobuline était de 5 ± 4 ml/min. Sur 7 sujets inscrits, 5 ont terminé les 24 heures prévues de traitement à l’étude. L’essai a été arrêté après le septième sujet en raison de problèmes techniques liés à l’appareil, notamment des bulles excessives de dioxyde de carbone dans le circuit de dialysat et des débits sanguins et de dialysat variables.

CONTEXTE. Les appareils d’hémodialyse fixes entravent la mobilité et limitent les activités de la vie quotidienne pendant les traitements de dialyse. De nouvelles technologies d’hémodialyse sont nécessaires pour améliorer l’autonomie des patients et améliorer la qualité de vie.

RÉSULTATS. Au cours de l’étude, tous les sujets sont restés stables sur le plan hémodynamique et il n’y a eu aucun événement indésirable grave. Les électrolytes sériques et l’hémoglobine sont restés stables pendant la période de traitement pour tous les sujets. L’élimination des fluides était conforme aux taux d’ultrafiltration prescrits. Le débit sanguin moyen était de 42 ± 24 ml/min, et le débit moyen de dialysat était de 43 ± 20 ml/min. Les clairances moyennes de l’urée, de la créatinine et du phosphore sur 24 heures étaient respectivement de 17 ± 10, 16 ± 8 et 15 ± 9 ml/min. La clairance moyenne de la β 2 -microglobuline était de 5 ± 4 ml/min. Sur 7 sujets inscrits, 5 ont terminé les 24 heures prévues de traitement à l’étude. L’essai a été arrêté après le septième sujet en raison de problèmes techniques liés à l’appareil, notamment des bulles excessives de dioxyde de carbone dans le circuit de dialysat et des débits sanguins et de dialysat variables.

Partager, Suivre, Contacter :
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://twitter.com/michelhugues13
Visit Us
Follow Me
https://www.instagram.com/michel_hugues_photography/
https://www.youtube.com/channel/UCKe_9-gc3LEXBHFTSW2ZnOw/
https://www.michelhugues.com/p797/
c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre
error: contenu protégé