Partager, Suivre, Contacter :
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://twitter.com/michelhugues13
https://www.instagram.com/michelhugues74/
https://www.youtube.com/channel/UCKe_9-gc3LEXBHFTSW2ZnOw/

 

Mardi 10 janvier 2023 – (michelhugues.com) – L’année 2023 a commencé par la publication d’un rapport positif et très encourageant pour l’avenir du climat par les experts de l’ONU ENVIRONNEMENT. Le lundi 9 janvier dernier, l’ONU-ENVIRONNEMENT a publié le RAPPORT D’EXPERTS du groupe scientifique des TRAVAUX SUR L’OZONE. “Si les politiques actuelles restent en place, la couche d’ozone devrait retrouver les valeurs de 1980 (avant l’apparition du trou dans la couche d’ozone) d’ici environ 2066 au-dessus de l’Antarctique, 2045 au-dessus de l’Arctique et 2040 dans le reste du monde”, selon l’ONU Environnement.

Cela fait plus de 30 ans maintenant que les français ont commencé à entendre parler de « trou dans la couche d’Ozone » ! Qu’ont-ils réellement compris sur un niveau simplement basique ?  Pas grand-chose, hélas mais ils savent maintenant que « ce n’est pas bien pour l’humain »

Depuis la signature du protocole de Montréal intervenu en 1987 par 195 pays, est à l’origine de la forte réduction de la quantité de CFC dans l’atmosphère. En 2016, l’accord de Kigali (Rwanda) a pour sa part prévu l’élimination progressive des hydrofluorocarbones (HFC), gaz extrêmement nocifs pour le climat utilisés dans les réfrigérateurs et climatiseurs.

Si cet accord était respecté, il pourrait réduire de 0,5°C le réchauffement mondial d’ici à 2100, ont déjà estimé les experts de l’ONU.

 

Depuis l’origine jusqu’en 2023

 

 

En 2016, l’accord de Kigali (Rwanda) a pour sa part prévu l’élimination progressive des hydrofluorocarbones (HFC), gaz extrêmement nocifs pour le climat utilisés dans les réfrigérateurs et climatiseurs. Si cet accord était respecté, il pourrait réduire de 0,5°C le réchauffement mondial d’ici à 2100, ont déjà estimé les experts de l’ONU.

Le trou de la couche d’ozone a été créé par la pollution d’origine humaine, particulièrement par les chlorofluorocarbures (CFC) autrefois émis par de nombreux réfrigérateurs. Au cours des dernières décennies, la coopération mondiale lui a cependant donné une chance de se reconstituer. “L’élimination progressive de près de 99% des substances interdites qui détruisent l’ozone a permis de préserver la couche d’ozone et contribué de façon notable à sa reconstitution dans la haute stratosphère et à une diminution de l’exposition humaine aux rayons ultraviolets (UV) nocifs du soleil”, notent les experts, qui publient leur estimation quadriennale sous l’égide de l’ONU.

NOTA : dans le même rapport, les mêmes experts préviennent des risques d’effets indésirables sur l’ozone des actuels projets de géo-ingénierie destinés à limiter le réchauffement climatique. Toujours selon les mêmes experts, un de ces projets consisterait à injecter des milliards de particules de soufre dans la couche supérieure de l’atmosphère. Or, une injection de particules dans l’atmosphère “pourrait avoir pour conséquence une grave baisse du niveau de l’ozone”, prévient le coprésident du panel scientifique, John Pyle. “Il y a beaucoup d’incertitudes.”

L’une des pistes serait pour faire disparait les CFC serait d’ajouter intentionnellement des particules en suspension dans la stratosphère pour renvoyer une partie des rayons du soleil vers l’espace, et faire baisser légèrement la température sur Terre. Les experts crient à la prise de risque : ce genre de technique nuirait à l’ozone, et contribuerait à recréer un trou et l’on se pourrait se retrouver dans la même situation qu’il y a 20 ou 25 ans.

LEXIQUE : Les chlorofluorocarbures ou CFC sont une sous-classe de gaz fluorés, eux-mêmes faisant partie de la famille des halogénoalcanes. Ce sont des gaz composés dérivés des alcanes, où tous les atomes d’hydrogène ont été substitués par des atomes de chlore et de fluor. Ils font partie des gaz qui contribuent à la dégradation de la couche d’ozone.

La couche d’ozone ou ozonosphère est la partie de la stratosphère de la Terre qui contient une quantité relativement importante d’ozone (concentration de l’ordre de un pour cent mille). À haute altitude, la couche d’ozone est utile : elle absorbe la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet dangereux pour les organismes. Elle a donc un rôle protecteur pour les êtres vivants et les écosystèmes. Cette couche est distincte de l’ozone troposphérique de plus basse altitude, qui est un gaz à effet de serre et un polluant.

 

 

SOURCES : Dossier de presse ONU-ENVIRONNEMENT – dossiers personnels de la rédaction – wikipedia

 

MOTS CLEFS : Ozone, Couche d’ozone, CFC, Climat, changement climatique, chlorofluorocarbures, halogénoalcanes, hydrofluorocarbones, ONU-ENVIRONNEMENT, protocole de Montréal, trou dans la couche d’Ozone, gaz fluorés, accord de Kigali (Rwanda)


 

1 Comment

  1. VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE VOUS MEME DANS CET ESPACE EN GRIS

    Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 


 

Partager, Suivre, Contacter :
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://twitter.com/michelhugues13
https://www.instagram.com/michelhugues74/
https://www.youtube.com/channel/UCKe_9-gc3LEXBHFTSW2ZnOw/
https://www.facebook.com/michel.hugues.79/
https://twitter.com/michelhugues13
https://www.instagram.com/michelhugues74/
https://www.youtube.com/channel/UCKe_9-gc3LEXBHFTSW2ZnOw/

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé