Select Page

by | Sep 9, 2021

Michel HUGUES Photography

« La Photographie au secours de la lutte contre les effets destructeurs du changement climatique »

Biodiversité & évolution de la topologie – La Montagne face au Changement Climatique dans les Alpes du Sud

picto cigale Les scientifiques et les météorologistes de Météo France sont formels :  – au cours des 20 dernières années, la France métropolitaine, a vu son enneigement se réduire très fortement aussi bien en plaine qu’en montagne. L’enneigement est en effet directement lié aux conditions de températures et de précipitations, et le changement climatique se traduit sur le sol français par une hausse régulière et plus que très significative des températures.

Mais il ne faut pas penser qu’à l’hiver, cette évolution hivernale a surtout des répercussions très inquiétantes sur les ressources en eau au printemps, en été et en automne. En effet, la couverture neigeuse en montagne a une fonction de « château d’eau » : en fondant progressivement durant le printemps et l’été, quand les précipitations se font plus rares et la demande plus importante, elle maintient le débit des cours d’eau.

 

Le changement climatique dans les Alpes du Sud :

 

Les régions de montagne sont plus touchées que les plaines par le changement climatique : l’élévation de température y est en général plus forte qu’en moyenne sur la planète.

Quand les températures sont plus élevées, d’une part, les épisodes de pluie deviennent plus fréquents, au détriment des chutes de neige, d’autre part, la neige sur le sol fond également plus rapidement. Depuis les 10 dernières années alternent ainsi les phases d’ultra sécheresse avec les forts déluges, les périodes d’absence de neige d’avec de forts enneigements.

On assiste également à des crues de plus en plus fréquentes dans les torrents et rivières de montagne avec des effets parfois dévastateurs comme dans la Vésubie en 2020.

Par ailleurs, le même phénomène est particulièrement notable dans les zones arctiques, où l’on observe un net recul des surfaces enneigées associées à la fonte vertigineuse des glaciers. (Sources : Météo France).

 

Michel HUGUES, “past” journaliste économique, éditeur et photographe

 

 

 
 
DANS CETTE SERIE = Il ne s’agit pas de rechercher un quelconque effet artistique avec ce genre de prises de vues, mais toujours dans “l’esprit du reportage” de rendre compte, de témoigner et de constituer une mémoire face à l’avenir proche.

 

EDITEURS : ( + de 1000 photos disponibles sur ce thème )

Contacter directement l’auteur, c’est par ici

 

Les photos ci dessous sont protégées par copyright – toute reproduction, téléchargement, copie, publication sans accord de licence fera l’objet de poursuites.

Cliquez sur les 92 photos ci-dessous, puis naviguez à l’aide des flèches latérales

 

 Le Climat Montagnard

Climat Montagnard

picto cigale

L’exemple du climat alpin : c’est avant tout un climat « montagnard », de relief. L’altitude explique en grande partie l’évolution des températures et des précipitations : froid et précipitations souvent neigeuses règnent sur les sommets.

Les formes de relief jouent toutefois un rôle important (vallées, versants, etc.), de même que l’exposition (au soleil ou aux fronts pluvieux), qui démultiplient les climats « locaux ». Il peut ainsi faire très chaud sur un versant bien exposé au sud et en plein été, tout comme en hiver en altitude lors des fameuses inversions de température et mers de nuages.

Ce climat montagnard est souvent modifié par des influences climatiques de diverses natures. Ainsi, au nord des Alpes (Haute-Savoie, Savoie, Isère), on retrouve des influences continentales, avec des hivers froids et des étés chauds, et océaniques, avec des massifs préalpins très exposés aux fronts pluvieux. Mais plus on s’enfonce dans les Alpes internes vers le sud-est (Haute Maurienne, Queyras), plus les précipitations diminuent et sont dépendantes des retours d’est *. L’ensoleillement y est aussi très bon.

Les Hautes-Alpes marquent ensuite la transition vers le climat méditerranéen qui s’affirme au fur et à mesure que l’on descend vers le Sud. Les étés deviennent secs, les précipitations se concentrent sur l’automne et le printemps. Mais en montagne et même au Sud, l’altitude sera toujours le facteur le plus important pour apporter fraîcheur et précipitations, orages et chutes de neige.

* Le retour d’est survient lorsqu’une dépression se creuse sur le Golfe de Gênes. Les masses d’air, chargées d’humidité marine, remontent vers le continent. Elles viennent buter sur les reliefs abrupts du Piémont italien et déversent d’importantes précipitations sur les massifs proches. (Source & Copyright : Réseau Alpages Sentinelles)

 

Découvrir toutes les autres Galeries Photo et Portfolios ? C’est par ici 

 

 

Mieux Connaitre Michel HUGUES ?

 Découvrez sa biographie en 7 époques différentes, une “Bio” rédigée par Fabrice Le Ru, ex-journaliste

 

picto cigaleNEWSLETTER (abonnement gratuit)

 

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre
error: contenu protégé