Select Page

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

zones humides projet

by | Oct 22, 2021 | 0 comments

 Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com Il n’y a pas que l’urgence climatique ! Il faut surtout sauver les “Zones Humides” que certains “idiots” considèrent encore comme des zones abandonnées et inutiles : cad= à “bétonner d’urgence” pour certains “opportunistes”

 

NOTE DE L’AUTEUR : en cette fin 2021, je ne suis pas sûr de pouvoir refaire un jour ces photos aux mêmes endroits qu’au début des années 2000. L’altération du climat et le bétonnage ont déjà fortement changé la topologie de ces mêmes lieux en 20 ans .

 

Dès le début des années 2000, j’ai commencé à prendre des photos de ce type de paysages en Camargue ainsi que dans les bords de Durance dans les Alpes de Haute Provence. Ces photos représentent déjà des journées et des journées de marche, souvent au froid, sous la pluie ou sous la canicule, dans la boue, l’eau, le sable et le vent.

Mes observations sur les zones humides, ont été conjointes, au constat fait de l’extinction régulière inarrêtable des arbres d’une propriété de famille, en Provence du littoral toujours depuis l’an 2000 (Figuiers, Amandiers, Cognassiers, Muriers et même certains cas des Oliviers) disparaissant avec le changement du climat se traduisant par des sécheresses accrues dès le printemps quand des bourgeons éclos dés le lever du jour, sont  totalement brulés avant midi, d’où plus de fruits, de l’légumes, (NDLR : notamment les fleurs olives au début du printemps) ainsi que des pluies torrentielles en général au moment où elles sont inutiles pour les végétaux.

Le tout ajouté à l‘observation de la régulière monté des eaux en méditerranée depuis l’an 2000 ont façonné ma prise de conscience personnelle de l’urgence de la situation actuelle. De même, j’enrage encore de constater chaque jour que la majorité d’entre les gens n’est en rien consciente de ce phénomène malgré les différentes campagnes de sensibilisation récentes.

 

la diminution des “zones humides”, véritables filtres et sources des “eaux de vie des hommes” est une atteinte majeure à la survie des hommes à très courte échéance.

 

Par contre les mêmes ne manqueront pas de voter paradoxalement en faveur de gens qui se prétendent “politiciens verts”, “verdis” très récemment en général, plus experts en général de béton, de goudron, de surconsommation mondialisée, d’urbanités citadines, d’anti automobilisme primaire que, plus véridiquement et concrètement, de savoirs réels et précis sur la nature réelle, l’agriculture saine, la biodiversité dans son état et non à la télé, la santé plus naturelle et l’état concret de forets.

En cela, il est temps que les français cessent de confondre les vrais biologistes, les vrais scientifiques et tous leurs précieux savoirs, d’avec les promesses des politiciens.nes qui se disent “vert.e.s”. Ce n’est pas pareil, on sait bien d’où viendront les vraies solutions.

La destruction des “zones humides”, véritables filtres et sources des “eaux de vie des hommes” est une atteinte majeure à la survie des hommes à très courte échéance. Il est temps de le savoir et d’en prendre conscience.

Il n’y a pas que l’urgence climatique ! Il faut surtout sauver les “Zones Humides”

 

 

par Michel HUGUES, past journaliste économique & automobile, éditeur et photographe

 

Sont définies comme zones humides : des zones géographiques telles que marais, lagunes, étangs, mares, tourbières, vasières, mangroves, y compris les étendues d’eaux terrestres dont la profondeur moyenne n’excède pas deux mètres, et d’eaux marines dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres.

Ces zones du territoire sont cependant capitales pour le maintien de la qualité des eaux distribuées dans notre pays, une évidence pour les scientifiques, pourtant encore totalement ignorée du grand public.

Le “ruissèlement” des troubles à l’origine des agressions des zones humides © Agence française pour la biodiversité / Réalisation Matthieu Nivesse (d’après OIEau), 2018 – LO-OL

Depuis bientôt 40 ans, à peine, les humains commencent à prendre conscience de l’importance et de la diminution des étendues des zones humides qui continuent de perdre du terrain. La dernière évaluation portant sur 2010-2020 montre que : – 41 % des 189 sites humides emblématiques de métropole et d’outre-mer évalués (sur 223 identifiés) se sont détériorés entre 2010 et 2020, tandis que 48 % sont restés stables et que 11 % voient leur situation s’améliorer.

La première définition juridique des zones humides a été donnée par la Convention internationale de Ramsar du 2 février 1971. Cette définition dépasse en fait les seules zones humides et vise également les milieux aquatiques (cours d’eau et plans d’eau). Depuis la loi sur l’eau du 3 janvier 1992, il existe une définition juridique nationale des zones humides (Code de l’environnement, article L. 211-1-I, 1°).

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

copyright Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

Ce sont « les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation lorsqu’elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».

Les trois milieux qui subissent des taux supérieurs à 50 % de dégradation sont les dunes et pannes dunaires (50 %), les milieux palustres d’eau douce (57 %) et les prairies humides et oligotrophes (59 %). A l’inverse, les plus forts taux de reconquête sont à signaler sur les milieux palustres d’eau saumâtre (25 %), les annexes alluviales (26 %) et les eaux libres stagnantes salées (36 %) (2) ; – l’intensification des pressions directes et indirectes, à l’intérieur et en périphérie de ces sites, les fragilise. (ndlr : Bétonnage).

L’étude souligne des corrélations entre le nombre d’activités humaines sur un site et l’évolution de l’état de l’écosystème et entre l’évolution de l’état de la flore et les problématiques hydrologiques.

La sauvegarde de ces milieux passe notamment par la mise en œuvre de mesures de préservation et de restauration et par une prise de conscience collective des enjeux et menaces qui pèsent sur eux ; l’avenir des zones humides est marqué par un fort degré d’incertitude. Les référents estiment que 25 % des sites ont un avenir favorable à l’horizon 2030 (versus 19 % pour la précédente campagne), 12 % un avenir stable, 9 % un avenir défavorable mais que l’avenir est incertain pour 51 % d’entre eux (versus 48 %).

 

Ces zones humides nourrissent, par ailleurs, plus de 2 tiers de l’humanité mondiale

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

exemple d’une zone humide parmi tant d’autres, une rizière en Camargue – Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

la suite, très informative, est à découvrir sous la galerie-photo, au bas de cette page :

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Suite du haut de la page …

L’étude souligne des corrélations entre le nombre d’activités humaines sur un site et l’évolution de l’état de l’écosystème et entre l’évolution de l’état de la flore et les problématiques hydrologiques.

La sauvegarde de ces milieux passe notamment par la mise en œuvre de mesures de préservation et de restauration et par une prise de conscience collective des enjeux et menaces qui pèsent sur eux ; – l’avenir des zones humides est marqué par un fort degré d’incertitude. Les référents estiment que 25 % des sites ont un avenir favorable à l’horizon 2030 (versus 19 % pour la précédente campagne), 12 % un avenir stable, 9 % un avenir défavorable mais que l’avenir est incertain pour 51 % d’entre eux (versus 48 %).

 

Ces zones humides nourrissent, par ailleurs, plus de 2 tiers de l’humanité mondiale

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

exemple d’une zone humide parmi tant d’autres, une rizière en Camargue – Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

Le rapport parlementaire « Terres d’eau, terres d’avenir » de janvier 2019 propose une nouvelle définition nationale des zones humides se rapprochant de la convention de Ramsar : « Les zones humides sont des territoires ou parties de territoires naturels ou artificiels, exploités ou non, marqués par la présence permanente ou temporaire d’eau, stagnante ou à faible débit, douce, saumâtre ou salée, tels que marais, lagunes, étangs, mares, tourbières, vasières, mangroves, y compris les étendues d’eau terrestres dont la profondeur moyenne n’excède pas deux mètres, et d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres.

Pour l’identification ou la délimitation de ces zones, l’autorité administrative peut faire appel, soit à une analyse de la nature des sols, soit à l’étude, quand elle existe, de la végétation spontanée des territoires ou parties de territoires concernés »

Désormais chacun d’ente nous doit prendre conscience que les zones humides ne doivent plus jamais être considérées comme des zones à l’abandon, bien au contraire. Ces zones humides sont la source de l’eau douce de notre pays.

Ces zones humides nourrissent l’humanité mondiale avec le riz par exemple, aliment numéro pour près de 5 milliards d’humains tout comme elles jouent un rôle critique pour la biodiversité. Elles sont vitales pour de nombreux amphibiens ainsi que pour les oiseaux nicheurs et migrateurs.

Michel HUGUES,

past journaliste économique & automobile, éditeur et photographe

 

 

Mes Sources : http://www.zones-humides.org/ + Ramsar + Conservatoire du Littoral + Observatoire eaux Paca + Commission des communautés européennes + Archives Personnelles

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre
error: contenu protégé