Inauguration du Musée de la Camargue par Nicolas Sarkozy en 2007 – Souvenirs de reportage de Michel HUGUES –

Inauguration du Musée de la Camargue par Nicolas Sarkozy en 2007 – Souvenirs de reportage de Michel HUGUES –

 

(Publication du Vendredi 3 décembre 2021) – Décembre 2007 : Pont de Rousty (13200 Arles) Le nouveau président Nicolas Sarkozy accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet alors secrétaire d’État chargée de l’Écologie arrivent en matinée, l’air grave et soucieux, dans ce lieux de Provence pour l’inauguration officielle du musée de Camargue. Récemment élu le 6 mai 2007 précédent, le nouveau président français sortait à peine d’un très « curieux » voyage diplomatique en Algérie basé sur une tentative du « réchauffement » des relations franco-algériennes et sur l'entente entre le « judaïsme, le christianisme et l'islam », à Constantine le 5 décembre 2007 avec le président Abdelaziz …. Photo prise le 10 décembre 2007 à 11H29 – PENTAX K10D + SMC FA Pentax 28-105 mm – 85 mm – f/9,5 – 1/500 sec. - Document fortement réduit en qualité et en dimensions. Photo sous Copyright Michel HUGUES - www.michelhugues.com

Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

18 Décembre 2007 : Pont de Rousty (13200 Arles) Le nouveau président Nicolas Sarkozy accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet alors secrétaire d’État chargée de l’Écologie arrivent en matinée, l’air grave et soucieux, dans ce lieu de Provence pour l’inauguration officielle du musée de Camargue.

Récemment élu le 6 mai 2007 précédent, le nouveau président français sortait à peine d’un très « curieux » voyage diplomatique en Algérie basé sur une tentative du « réchauffement » des relations franco algériennes et sur l’entente entre le « judaïsme, le christianisme et l’islam », à Constantine le 5 décembre 2007 avec le président Abdelaziz ….

Toute la journée durant ce très rapide voyage inaugural le président gardera ce visage particulièrement marqué, malgré les joies de l’accueil, un entourage très amical et plusieurs réceptions joyeuses y compris à la mairie des Saintes Maries de la Mer.

 

Photo prise le 18 décembre 2007 à 11H29 – PENTAX K10D + SMC FA Pentax 28-105 mm – 85 mm – f/9,5 – 1/500 sec. – Document fortement réduit en qualité et en dimensions.

 

Photo sous Copyright Michel HUGUES – www.michelhugues.com

 

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

PELERINAGE DES GITANS aux Saintes Maries de la Mer – Souvenirs de reportage de Michel HUGUES

PELERINAGE DES GITANS aux Saintes Maries de la Mer – Souvenirs de reportage de Michel HUGUES

 

 

Publication du Samedi 28 Novembre 2021 – Le PELERINAGE DES GITANS aux Saintes Maries de la Mer (13460) se déroule Le 24 Mai de chaque année, en l’Eglise Notre-Dame de la Mer – Sanctuaire des Saintes-Maries de la mer – Un des lieux majeurs de la chrétienté – Cet instantané a été pris lors de l’office célébré en hommage à Sarah, la sainte patronne des gitans, la patronne des gitans, sainte Marie Jacobé et sainte Marie Salomé. Cette séquence précède la descente depuis le toit de l’église des reliques des saintes. C’est un instant majeur pour tous les gitans qui viennent du monde entier en pèlerinage chaque année aux Saintes. Ainsi chaque année, gitans et camarguais se retrouvent aux Saintes Maries de la Mer pour y vénérer leurs Saintes :  Sainte Sara la Noire, la patronne des gitans, sainte Marie Jacobé et sainte Marie Salomé. Cet office se poursuit par un pélérinage Du 24 au 26 mai 2021, la cité camarguaise vit ainsi au rythme de ce grand pèlerinage rassemblant plusieurs milliers de personnes dans l’église, les rues et sur les plages des Saintes Maries de la Mer. Photo réalisée avec un Canon Eos 7D MK II + Canon EF L 17-40, le 24 mai 2017 - Document fortement réduit en qualité et en dimensions. Photo sous Copyright Michel HUGUES - www.michelhugues.com

Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

 

 

Le PELERINAGE DES GITANS aux Saintes Maries de la Mer (13460) se déroule le 24 Mai de chaque année, en l’Eglise Notre-Dame de la Mer – Sanctuaire des Saintes-Maries de la merUn des lieux majeurs de la chrétienté

Cet instantané a été pris lors de l’office célébré en hommage à Sarah, la sainte patronne des gitans, sainte Marie Jacobé et sainte Marie Salomé. Cette séquence précède la descente depuis le toit de l’église des reliques des saintes.

C’est un instant majeur pour tous les gitans qui viennent du monde entier en pèlerinage chaque année aux Saintes.

Ainsi chaque année, gitans et camarguais se retrouvent aux Saintes Maries de la Mer pour y vénérer leurs Saintes :  Sainte Sara la Noire, la patronne des gitans, sainte Marie Jacobé et sainte Marie Salomé.

Cet office religieux se poursuit par un pèlerinage à la mer.

Du 24 au 26 mai , la cité camarguaise vit ainsi au rythme de ce grand pèlerinage rassemblant plusieurs milliers de personnes dans l’église, les rues et sur les plages des Saintes Maries de la Mer.

Photo réalisée avec un Canon Eos 7D MK II + Canon EF L 17-40, le 24 mai 2017 – Document fortement réduit en qualité et en dimensions.

 

Photo sous Copyright Michel HUGUES – www.michelhugues.com

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

FICHE NATURE : FAUNE : Mieux Connaitre le “Tadorne de Belon” (Tadorna tadorna – Common Shelduck)

FICHE NATURE : FAUNE : Mieux Connaitre le “Tadorne de Belon” (Tadorna tadorna – Common Shelduck)

FICHE NATURE : FAUNE : Mieux Connaitre le “Tadorne de Belon” (Tadorna tadorna – Common Shelduck)

 

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

 

16 photos en 1 page de galerie

 

 

GALERIE PHOTO : FAUNE “Mieux connaitre le “Tadorne de Belon”

 

 

 

 

 (www.michelhugues.com) –  Il s’agit du plus gros et du plus volumineux des canards visibles en France. Les biologistes l’ont classé dans les 165 membres de la famille des « Anatidés » parmi lesquels citons les « Bernache », « Cygne », « Eider », « Oie », « sarcelle », les plus connus des français.

Fiche NATURE : découvrir le

C’est un des palmipèdes les plus farouches aux mœurs très sauvages, il se sauve et décolle alors que vous êtes encore très éloigné. Les longues focales et les tenues de camouflage pour le matériel photo et pour soi-même sont recommandées. En cela, ce n’est en rien, un paisible canard “sauvage” comme on en a l’habitude d’en voir partout.

Dans la famille des « Anatidés » on relève des traits particulièrement semblables : Très fort poitrail, Hautes pattes fort solides, des capacités notoires à plonger plus longuement et plus profond que les palmipèdes communs, développant ainsi de réelles qualités de « chasseurs sous-marins ».

 

le Canard Tadorne niche et couve dans des … terriers !

 

Les femelles de la famille des « Anatidés » s’arrachent toutes les plumes de leurs poitrails à la fois pour en constituer un nid très sommaire mais, principalement pour mettre à nu la plaque incubatrice facilitant l’incubation des œufs lors des couvées en apportant une anti-déperdition de chaleur.

Une particularité : le Tadorne niche et couve dans des … terriers ! (très rare chez les oiseaux à l’exception de la famille des guêpiers) En général des terriers ayant déjà hébergé des rongeurs, le long des canaux fluviaux, ou des dunes en bord de marécages.

 

un bec d’un rouge éclatant façon « Rouge Ferrari » …

le bec rouge avec excroissance supérieure du male Tadorne de Belon - copyright MH - www.michelhugues.com

Ce Tadorne se distingue par une robe en plusieurs couleurs avec notoirement un marron-fauve qui recouvre environ un tiers du corps qui, globalement reste  blanc et noir. Par contre lors qu’il est en vol, on ne distinguera que le noir et le blanc.

A noter : les Tadornes de Belon sont de grands migrateurs notamment en milieu de l’été pour se regrouper, parfois par milliers d’individus afin de se reproduire. L’habitat du Tadorne de Belon est plutôt sud-européen, en bordure de lacs ou de rivières, mais aussi de dunes et de marécages. Les rives des grands fleuves de France, les zones humides comme en Camargue, légèrement en Pays de Loire sont des lieux français fréquentés par les Tadornes.

 

de l’atlantique à l’Oural 

 

L’espèce se perpétue des bords de la mer baltique jusqu’à la méditerranée espagnole mais également en Egypte, en Hongrie et au sud de l’Europe centrale jusqu’à l’Asie mineure et même jusqu’aux pieds de l’Himalaya.

Les migrations du Tadorne de Belon sont liées à la période de mue.

Ce « mastodonte » chez les palmipèdes se distingue par un bec d’un rouge éclatant façon « Rouge Ferrari » surmonté d’un enroulement en excroissance uniquement chez le mâle.

Les couples restent en général très fidèles.

Michel Hugues – past.journaliste économique, éditeur et photographe

Michel HUGUES

 

©opyright www.michelhugues.com 2023- 2022 – 2021

 

 

 

 

Découvrir d’autre FICHES NATURE

 

 

 

 

 

 

Comment œuvrer pour les génération futures  en étant photographe depuis plusieurs décennies ????

Et,  ayant constaté la disparition totale de nombreuses espèces végétales ou animales comme par exemple, les lucioles ou vers luisants de mon enfance ?

Alors j’ai décidé de collecter par l’image les dernières espèces animales encore présentes de nos jours et de participer très activement à l’inventaire national des espèces protégées pour la région Provence, Alpes, cote d’azur.

membre actif de : 

Inventaire Naturel National

Inventaire National du Patrimoine Naturel

 

 

INSECTES, REPTILES & BATRACIENS – 84 photos

 

 

FORET PROVENCALE  – 142 photos

 

 

     OISEAUX & RAPACES – 194 Photos

 

 

FLORE SAUVAGE de Provence –  67 Photos

 

 

 

Matériels Utilisés

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

 

Le Canon Eos 5DS R Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com Un boitier particulièrement méconnu en France.

 

Depuis 2018 j’utilise en priorité un boitier reflex EOS CANON 5DS R ( 50,6 millions de pixels) pour une qualité d’image optimale dans un reflex numérique. Changeant ainsi et passant d’un Eos 1D MK II après seulement quelques semaines d’usage, à ce 5DS R, sans filtre passe bas. Pourtant commercialisé en France depuis juin 2015, Le Canon Eos 5DS R est réellement un boitier exceptionnel, totalement passé sous silence par la presse photo parisienne, lors de son lancement. Les images sont traitées plus que rapidement et l’appareil photo reste toujours très réactif, malgré le volume des données saisies par son capteur de 50,6 millions de pixels, grâce aux 2 processeurs DIGIC 6. Et ce, depuis 2015 en France, bien avant les premiers hybrides à 45 millions de Pxl.

C’est ce qui m’a fait préférer le 5DS R en délaissant ainsi un Eos 1Dx trop limité à seulement 21 millions de pixels par ailleurs. Avec le Canon Eos 5DS R vous pouvez capturer toute l’action, avec une résolution de 50,6 millions de pixels à 5 images/s. La connectivité USB 3.0 garantit des prises de vue rapides et permet un contrôle à distance. La technologie de mise au point autofocus iTR (suivi et reconnaissance intelligents) de l’EOS détecte et suit les sujets à l’intérieur du cadre grâce aux informations sur les couleurs et visages. La réactivité de l’AF peut être personnalisée à l’aide d’un outil simple qui ajuste le suivi en fonction de l’environnement de prise de vue et du sujet, de sorte que les autres objets passant brièvement devant ce dernier n’affectent pas la mise au point.

 

Pour certains reportages je privilégie encore le Canon EOS 7D MKII toujours au sommet notamment en photo animalière et les reportages sportifs malgré la nouvelle concurrence du dernier reflex Canon le Eos 90 D .

J’ai eu en avant-première le R5, je préfère ne pas m’exprimer ! Quant au R3 il y a réellement de l’espoir ! Mais bon ! l’indispensable fiabilité nécessaire pour un pro, n’a aucun recul pour l’instant !!!

 

 

Canon R 5

Michel HUGUES - www.michelhugues.com

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé