GAZ ENERGIE : « BarMar, Barcelone Marseille » une liaison gazière enfin lancée entre BARCELONE et MARSEILLE par Gazoduc après tellement d’erreurs stratégiques

GAZ ENERGIE : « BarMar, Barcelone Marseille » une liaison gazière enfin lancée entre BARCELONE et MARSEILLE par Gazoduc après tellement d’erreurs stratégiques

GAZ ENERGIE : « BarMar, Barcelone Marseille » une liaison gazière enfin lancée entre BARCELONE et MARSEILLE par Gazoduc après tellement d’erreurs stratégiques


Vendredi 21 octobre 2022 – (www.michelhugues.com) Annoncé hier jeudi 20 OCTOBRE 2022, depuis Bruxelles par le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, notre président national trop mondialiste, et le gouvernement portugais, un projet de « liaison gazière », par « gazoduc », entre l’Espagne (Port de Barcelone) et la région marseillaise (port 2XL Fos Marseille), a été officialisée ; cependant ce projet mettra des années à devenir réalité !

La France, l’Espagne et le Portugal se sont entendus hier jeudi sur le projet de création d’un pipeline reliant Barcelone à Marseille en passant sous la Méditerranée. Baptisé BarMar ce « corridor vert » reliera l’Espagne, le Portugal, la France et l’Europe », ont déclaré à la presse, Pedro Sanchez, Emmanuel Macron et le Premier ministre portugais, Antonio Costa, lors du sommet européen consacré en grande partie à la crise énergétique.

« Il s’agit d’un tuyau pour l’hydrogène vert qui servira durant toute la transition écologique de la communauté européenne, il servira aussi au transport du gaz dont l’Europe aura besoin » selon ces 3 dirigeants dans leur allocution à la presse:.

 

L’Espagne “grand maitre” du Gaz en Europe

 

Un terminal gazier dans le port de Barcelone, le 25 février 2022. copyright REUTERS

 

L’Espagne dispose actuellement de six terminaux gaziers permettant de regazéifier et de stocker le gaz naturel liquéfié (GNL) transporté par voie maritime. Ce réseau est le plus important d’Europe.

L’Espagne reçoit un approvisionnement direct en gaz sous pression, grâce à un gazoduc sous-marin de 750 kilomètres de long reliant l’Algérie aux côtes andalouses (sud du pays): le Medgaz, d’une capacité de dix milliards de mètres cubes par an.

Un deuxième pipeline d’une capacité équivalente relie l’Espagne à l’Algérie via le Maroc : le GME (Gaz Maghreb Europe). Son fonctionnement a été suspendu début novembre par Alger sur fond de crise diplomatique avec Rabat mais il n’a pas pour autant été démonté.

 

 

Sous la pression de la crise actuelle, La France considère enfin, l’hydrogène,

trop ignorée par le macronisme jusqu’ici, et dès 2014

 

Le chancelier allemand Olaf Scholz, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président français Emmanuel Macron (ici en juin) sont présents à Bruxelles pour assister à un Conseil européen dédié à l’énergie, l’inflation et les relations avec la Chine – Crédits : Dati Bendo / Commission européenne

 

Selon le gouvernement français on précise que : … « Le futur tuyau devra être conçu pour transporter de l’hydrogène vert et d’autres gaz renouvelables, compatibles avec la transition énergétique. Le gaz naturel fossile pourra y circuler comme source d’énergie temporaire et transitoire », dans « une proportion limitée »

Ce « tuyau » sous-marin portera majoritairement de l’hydrogène, avec une date de mise en service pas avant 2030, toujours selon l’Elysée.

Mais, parce que la production et la consommation d’hydrogène sont encore trop négligeables en Europe, surtout en France, ce chantier, s’il est confirmé, prendra encore des années à devenir réalité.

 

donc, surtout pas une réponse immédiate à la crise gazière actuelle

mais tellement de manques & erreurs de prévisions européennes en la matière

 

 

Cette annonce bruxelloise n’est donc pas une réponse immédiate à la crise gazière actuelle ; les prix vont donc continuer à flamber pour les pauvres (de plus en plus pauvres) ménages français.

Un projet de pipeline avait été lancé en 2013 entre la Catalogne (nord-est de l’Espagne) et le sud-est de la France. (ref MEDIAPART 2019) Mais ce gazoduc, baptisé “MidCat”, a été abandonné en 2019 faute d’accord sur son financement et d’un réel manque de soutien de la France et de son président Hollande, puis de Macron, trop engagés personnellement dans la voiture électrique et surtout  la création du marché libre européen de l’électricité, avec une commission européenne alors très peu convaincue de l’utilité du gaz.

nos portemonnaies devront encore souffrir de multiples erreurs de gouvernance 

Une étude de viabilité commandée par la Commission européenne avait, en effet, conclu en 2018 que cette infrastructure, d’un coût évalué à plus de 440 millions d’euros, ne serait ni rentable ni nécessaire, l’Europe disposant déjà de plusieurs terminaux de regazéification peu utilisés à l’époque.

Mais aujourd’hui il faut bien se résoudre à conclure à une nouvelle erreur d’analyse

et surtout un manque de visibilité à long terme des gouvernances françaises, et depuis longtemps.

Et d’ici là, tant d’années à encore attendre, nos portemonnaies devront encore souffrir des erreurs de gouvernance économique européennes et françaises depuis mai 1981

 

Michel HUGUES

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

,

ex journaliste économique & automobile

 

Mes sources : Commission Européenne service de presse, archives et dossiers personnels et avec agences

 

Le transport de gaz naturel liquide était il y a encore peu assuré par des bateaux dont la France avait le leadership mondial avec les ex chantiers CNC de la Ciotat, jusqu’aux erreurs économiques en série de la gouvernance mitterrandienne Mitterrand, Delors, Jospin, Rocard (dont Macron est encore un disciple, tous après le grand initiateur : Giscard) les grands “désindustrialisateurs” de l’hexagone dont la France de 2022 est toujours victime et particulièrement souffrante économiquement parlant.

 

Autre article sur l’hydrogène et l’automobile 

LA VOITURE ÉLECTRIQUE N’EST PLUS L’AVENIR DE L’AUTO = PREMIERES PHOTOS de L’ALPINE A HYDROGENE .

Hier au Salon de l’AUTO “ELECTRIQUE” 2022 de PARIS : ALPINE a dévoilé son showcar “ALPENGLOW” à moteur à hydrogène ! Lire l’article en cliquant ici

 

 

Avec Votre Commentaire, ce serait tellement mieux

 

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

MONDIAL DE L’AUTO “ELECTRIQUE” 2022 à PARIS : Alpine fait sensation avec l’hydrogène et son “Alpenglow” !

MONDIAL DE L’AUTO “ELECTRIQUE” 2022 à PARIS : Alpine fait sensation avec l’hydrogène et son “Alpenglow” !

MONDIAL DE L’AUTO “ELECTRIQUE” 2022 à PARIS : Alpine fait sensation avec l’hydrogène et son “Alpenglow” !

 

La voiture électrique n’est réellement plus le futur de l’automobile

 

 

Mardi 18 octobre 2022(www.michelhugues.com) – On le sait tous, du moins pour ceux qui connaissent sérieusement l’industrie automobile, la voiture électrique est une idée monstrueuse pour l’écologie (ndlr : la vraie, pas celle chantée par les élus qui se disent « élus écolos » et qui ne savent même pas planter un radis), imaginée par des cerveaux théoriciens agissant sous l’influence des politico-financiers qui ont imaginé le « marché libre international de l’électricité » notamment en Europe, dont vos portefeuilles constatent actuellement…. « Les bienfaits écolos financiers ! ». La voiture électrique n’est surtout pas l’avenir des transports privés.

CONCEPT CAR “Alpine Alpenglow” à moteur à hydrogène

Le véritable avenir de la voiture propre est la voiture à moteur hydrogène. L’eau ne pollue pas mais elle est “encore un peu trop gratuite” selon les élus qui dirigent nos pays européens (Ndlr : reste encore à définir dans l’urgence une toute nouvelle fiscalité pour les états qui venaient à peine de s’entendre sur la taxation de l’électricité automobile, mais…).

Hier lundi, pour la presse uniquement, le salon international de l’automobile de Paris, ouvrait ses portes, le MONDIAL DE L’AUTO 2022, où l’électrique trône sur tous les stands pour l’instant chez les marques présentes.

Pour la France, c’est ALPINE qui fait sensation avec son « Show Car », l’Alpine Alpenglow. Cette simple étude de style préfigure simplement un futur véhicule sportif du constructeur français qui s’apprête à émigrer en grande partie dans des usines anglaises.

 

Honneur à l’hydrogène :

 

Long de 5,21 mètres pour 2,14 mètres de large et 1,02 mètre de haut, l’Alpine Alpenglow est proche des dimensions requises par la FIA (fédération internationale de l’automobile) pour les véhicules d’endurance « Hypercar ».

ALPINE M64 “longue queue” Le Mans 1964 restaurée

Son nouveau look est marqué par un capot avant en forme de V, des ailes avant et arrière proéminentes rappelant un peu l’antique et valeureuse Alpine M64 “longue queue” des 24 Heures du Mans au milieu des années 60 ou encore un bandeau rouge qui cercle toute la longueur du prototype.

En termes de design, ce sont surtout les feux qui devraient être repris sur de futurs modèles Alpine. De couleur rouge à l’avant, ils forment des triangles lumineux, comme une “pluie d’étoiles”, selon le bureau de style d’Alpine.

Très “lookés”, les feux arrière offrent un coloris bleu afin de rappeler la motorisation zéro émission de la voiture. Car si l’information technique sur la motorisation a été “oubliée” par le service de presse, on sait toutefois que ce showcar est présenté avec, en position centrale, un moteur thermique à hydrogène.

 

Toujours l’importance de l’exemple du sport automobile 

 

originaux phares avant rouges de l’Alpine Alpenglow

L’Alpine Alpenglow ne rejette donc que de la vapeur d’eau sur son passage. Ce concept car fabriqué en majeure partie avec de la fibre de carbone forgée et recyclée dispose enfin d’un habitacle en forme de bulle.

Encadré par les deux réservoirs à hydrogène, celui-ci accueille un volant inspiré par les prototypes LMP1 des 24 Heures du Mans. Le volant en forme de manette de jeu vidéo est entouré de palettes transparentes et rétroéclairées.

 

Déjà la fin des voitures électriques ?

Malgré l’irréalisme de Bruxelles ?

 

Au chapitre du futur rappelons que selon les données internationales nous arrivons déjà actuellement au terme des ressources minérales des gisements de de Cobalt et autres matières indispensables à la fabrication des batteries de roulage des voitures électriques actuelles, alors pensez-vous aux millions de futures voitures électrique que les TECHNOCRATES sans sol de Bruxelles veulent nous imposer d’acheter actuellement.

Moteur V8 cylindres à HYDROGENE développé conjointement par YAMAHA-TOYOTA déjà en phase d’industrialisation depuis 2020

N’oublions pas aussi que dans le cas de la France, il sera impossible de laisser les 60 millions d’automobilistes recharger leurs autos électriques en même temps, compte tenu de l’état actuel des réseaux et des centrales électriques français qui ne seront pas en état avant plusieurs années, quoiqu’on en dise “au château” et à condition que l’état français et EDF puissent suffisamment, ENCORE emprunter, sur les marchés financiers étrangers, de l’argent frais.

A condition peut-être également, que Bruxelles renonce à son irresponsable nouveau marché libre international de l’électricité, économiquement et humainement irresponsable … et vous en payez depuis quelques mois des sommes inadmissibles.

Il faut conserver une Europe mais plus celle-ci, composée uniquement de technocrates, autant irresponsables qu’ignorants.

La voiture électrique n’a plus d’avenir car c’est une simple lubie d’élus politiques notamment européens, préparez vous à une avalanche de motorisations à hydrogène;

et rappelez vous que 2035 ne sera que la fin de la commercialisation des véhicules à moteurs thermiques, mais pas de leurs circulations,

et de surcroit, apprenez que PORSCHE, FERRARI, McLAREN, ASTON MARTIN, BUGATTI, etc viennent déjà d’obtenir des dérogations spéciales pour leurs motorisations en V, rappelons quand même que toutes ces marques ont déjà des versions hybrides et/ou 100% électrifiées de leurs supercars.

Ah !!! Ces élus politiques, ils ne comprendront jamais rien à l’industrie automobile …. Ce n’est pas nouveau !

Michel HUGUES ex- journaliste automobile

mes sources : Groupe Renault, Renault médias, Alpine dossier de presse

 

©opyright 10.2022 www.michelhugues.com

 

 

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

 

 

 

 

Avec Votre Commentaire, ce serait tellement mieux

 

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

VRAIE ENERGIE ECOLOGIQUE : BATEAUX & ENERGIE A HYDROGENE : un premier cargo français de 125 mètres à hydrogène pour 2025

VRAIE ENERGIE ECOLOGIQUE : BATEAUX & ENERGIE A HYDROGENE : un premier cargo français de 125 mètres à hydrogène pour 2025

ENERGY OBSERVER2 - copyright DR

ENERGY OBSERVER2 – copyright DR

 

Lundi 7 février 2022 – (michelhugues.com) « Le groupe Energy Observer » prévoit mettre en mer son premier cargo français fonctionnant à l’hydrogène dès 2025 « ENERGY OBSERVER 2 » dont le cahier des charges est avant de tout de transporter jusqu’à 5.000 tonnes de marchandises sans la moindre émission de tout ordre.

 

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

par Michel HUGUES , past journaliste économique et automobile & photographe

 

 

Victorien Erussard l’entrepreneur à la tête d’Energy Observer a annoncé hier dimanche 6 février 2022 le développement d’ici 2025 d’un navire de charge polyvalent zéro émission.

 

 

Bientôt probablement exploité commercialement par l’entreprise 3éme mondiale et marseillaise “CMA-CGM”

 

ENERGY OBSERVER2 - copyright DR

ENERGY OBSERVER2 – copyright DR

 

80 millions d’€uros sont d’ores et déjà inscrits au premier business-plan de cette création bretonne que l’on doit au même groupe qui inventa le premier « Energy Observer » : 

premier bateau écologique propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, ayant déjà accompli un tour du monde sans émission de carbone. (voir photo ci dessous) :

 

Energy Observer 1  Copyright DR

Energy Observer 1 Copyright DR

 

Selon les termes du dossier de presse transmis : Le projet d’un cargo marchand polyvalent. Soixante-dix tonnes d’hydrogène liquide, plus compact que celui à l’état gazeux, seront embarquées afin d’alimenter un moteur électrique, via une pile à combustible.

Le navire naviguera à une vitesse commerciale de douze nœuds (22 km/h). Des Oceanwings®, des mât-ailes automatiques, compléteront le dispositif. Avec ce cargo, présenté comme une première mondiale dans le transport de fret, « nous allons au bout du processus de décarbonation »,

 L’enjeu est de taille : « Le transport maritime est à l’origine de 3 % des rejets de CO2 au niveau mondial. » L’équivalent des émissions d’un pays comme le Japon.

Le cargo est développé en collaboration avec le cabinet d’architecture navale LMG Marin, concepteur d’Hydra, premier ferry de passagers à hydrogène liquide. L’armateur marseillais CMA-CGM est aussi engagé, avec l’objectif d’une exploitation commerciale.

Energy Observer 2 deviendra le navire amiral de l’Institut T2EM qui rassemble l’ensemble des acteurs français investis dans la transition éco-énergétique du maritime. Le projet sera présenté, le 10 février, lors du One Ocean Summit à Brest.

Une magnifique création française et bretonne mais également un pas majeur dans la “conquête des esprits français”, par cette énergie totalement propre et sans conséquence pour la planète, n’en déplaise à notre président actuel qui ne jure toujours que par “son” 100 % électrique, si destructeur pour l’environnement, “Europe quand tu nous tiens” !!

Michel HUGUES

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

 

 

Energy Observer 2 : toutes les caractéristiques
Longueur : 120 mètres
Largeur : 22 mètres
Tirant d’eau : 5,5 mètres
Surface Aile de propulsion vélique : 1450 m2
Port en lourd : 5000 tonnes
Conteneurs : 240 EVP (Équivalent vingt pieds)
Pont Ro-ro : 480 mètres linéaires (camions, véhicules et conteneurs)
Hauteur entrepont : 6,5 mètres
Rampe d’accès : 15 mètres de large
Vitesse commerciale : 12 nœuds
Propulsion électrique : 4 MW
Puissance piles à combustible (RexH2 EODev) : 2,5 MW
Réservoirs d’hydrogène liquide (LH2) : 70 tonnes (1000 m3)
Autonomie : jusqu’à 4 000 milles nautiques

Plus d’infos sur :

 

https://www.energy-observer.org/fr/ressources/chaine-hydrogene-electrolyseur

https://www.energy-observer.org/fr/a-propos/bateau

 

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé