Qu’est-ce que la Biodiversité ? Qui pour la préserver ?

Qu’est-ce que la Biodiversité ? Qui pour la préserver ?

Qu’est-ce que la Biodiversité ? Qui pour la préserver ?

 

La Biodiversité se détermine en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces et des gènes dans l’espace et dans le temps,

ainsi que les interactions au sein de ces niveaux d’organisation et entre eux.

 

 

 1992/2022 : Climat, Humanité & Gaz Carbonique :

que sont devenues ces 40 dernières années ?

 

 

En 1992, l’humanité émettait dans l’atmosphère 21 milliards de tonnes de gaz carbonique .

Nous en étions à près à 30 milliards de tonnes par an en 2012,en 2020 nous en sommes à 34 milliards de tonnes de CO2.

C’est à dire 2,4 milliards de tonnes de moins qu’en 2019.

Sources :  Association Lutte pour le Climat – WWF

 

 

Lorsque la science cherche à évaluer la biodiversité d’un lieu particulier,

les différents éléments des listes d’espèces, écosystèmes ou gènes sont pondérés en fonction de leur rareté.

 

Galerie "INSECTES & BATRACIENS - www.michelhugues.com"
Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com
Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com
Michel HUGUES Photography - official site - www.michelhugues.com
Galerie "INSECTES & BATRACIENS - www.michelhugues.com" - www.michelhugues.com

 

LA DEFENSE DE LA BIODIVERSITE PEUT SE DEFINIR DE LA FACON SUIVANTE :

 

 

les Pionniers

 

Mardi 19 Octobre 2021 – 11h00 – Protéger les espèces végétales et animales et Conserver l’intégrité écologique de leurs habitats naturels ou de remplacement (autres habitats façonnés par les humains en sylviculture et agriculture). Ou bien encore maintenir les écosystèmes actuels dans un bon état de conservation tout en prévenant ou en stoppant leurs atteintes de toutes sortes.

La biodiversité est l’ensemble des espèces vivantes qui peuplent la planète : plantes, animaux, champignons, micro-organismes, mais aussi leur diversité génétique et tous les écosystèmes dans lesquels ils vivent.

Gifford Pinchot

Gifford Pinchot

 

Avant de parler d’écologie et de biodiversité, on parlait « d’écologisme » en lien avec les « patrimoines » locaux, en premier au Royaume-Uni et en Amérique du Nord, avant de changer de vocables à la fin du 20éme siècle (apparition de la différenciation des mots : Environnement, Écologie, et Biodiversité) et le début des premières catastrophes naturelles et les différentes analyses scientifiques cherchant à les prévenir.

 

 

 

  Robert Michael Pyle

  Robert Michael Pyle

Plus tard, c’est L’écologue Robert Michael Pyle (né en 1947) qui lancera en 1978 l’« extinction de l’expérience de nature» définition scientifique et philosophique selon laquelle  : « les individus humains des sociétés occidentales ont progressivement perdu leurs liens à la nature et surtout la notion de son importance, avec effets insidieux et très graves sur la protection et les maintiens de la nature et de la biodiversité ».

 

Une COP ça sert à quoi ?

 

COP = (Conférence of Parties) = Maintenir le réchauffement climatique en dessous de +1,5°, limiter les rejets de gaz à effet de serre, parvenir à la neutralité carbone

 

Cop de Paris 2015

Cop de Paris 2015

 

196 nations dont tous les membres de la Communauté européenne ratifièrent la Convention-cadre issue du Sommet de la Terre de Rio 1992.

Cette convention  oblige les pays à se réunir chaque année afin de contrôler et de maintenir les efforts de chaque pays. Ces Meetings annuels sont appelés  « Conférences des Parties » (Conference of Parties), les fameuses “COP” !!! 

La première conférence, dite COP 1, se déroulera à Berlin en 1995. Chaque année se déroule régulièrement une nouvelle COP, jusqu’à la COP 21 de Paris en décembre 2015. En décembre 2015, la COP 21 de Paris sera la revanche de la COP 15 de Copenhague, et surtout le dernier espoir de parvenir à éviter le pire pour le climat et dans l’extrême urgence.

Un accord international sur le climat, juridiquement contraignant, est enfin atteint et acté en 2016, en tant qu’Accords de Paris avec pour but, d’atteindre le maintien du réchauffement climatique en dessous de 1,5°, de limiter les rejets de gaz à effet de serre en vue de parvenir à la neutralité carbone, et notamment d’accorder une aide de 100 milliards de dollars par an aux pays en voie de développement.

Il faudra attendre 2010 pour que soit décrétée la première année internationale de la biodiversité, conclue par la Conférence de Nagoya (Japon) sur la biodiversité, qui a reconnu l’échec de l’objectif international de stopper la régression de la biodiversité avant 2010, en proposant de nouveaux objectifs d’avantage connu sous l’appellation “protocole de Nagoya”.

En 2012, la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), un groupe d’experts intergouvernemental sur le modèle du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ,  a été lancée par le programme des Nations Unies pour l’environnement pour conseiller les gouvernements sur cette thématique.

 

MEMOIRE DE L’ECOLOGIE 

 

De la création du “GIEC” en 1988 au sommet de Rio 1992

Sommet de la Terre - Rio de Janeiro 1992 - (c) ONU

Sommet de la Terre – Rio de Janeiro 1992 – (c) ONU

Le tout premier sommet international pour la préservation de la planète eut lieu en 1972 organisé par lONU (organisation des nations unies), avait pour but de : « définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial ».

Le tout premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, le troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, le quatrième à Johannesbourg (Afrique du Sud) en 2002 et le cinquième et dernier sommet en date, appelé « Rio + 20 », a également eu lieu à Rio de Janeiro en 2012.

Tout va réellement commencer avec la signature de la Convention sur la diversité biologique (CDB) au cours du sommet de Rio en 1992 qui engage les pays signataires à protéger et restaurer la diversité du vivant.

 

 

le groupe d'experts du GIEC ou  de l' IPCC

le groupe d’experts du GIEC ou de l’ IPCC

 

Année après Année, la disparition, toujours croissante, des espèces animales et végétales Sauvages les plus menacées

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

En 2019, le nombre d’espèces menacées d’extinction définitive avait été évalué à un million d’espèces, notamment par les scientifiques du Muséum d’ Histoire naturelle de Paris, il serait nettement supérieur en 2020. Depuis toujours, (apparition de l’être humain il y a 100 000 ans), l’environnement subit “l’agression” des hommes :  notamment depuis la révolution industrielle !

Plusieurs scientifiques actuels annoncent que la planète entre désormais dans une nouvelle époque géologique : “l’Anthropocène”.

En 2021, on parle désormais de la « Sixième extinction » sur notre planète, une extinction de masse qui concerne tout autant les espèces végétales qu’animales qui serait l’extinction de l’Holocène des temps géologiques (Ndlr :  Holocène = Nom de l’ère géologique qui représente les 11 000 dernières années. Correspondant à la dernière partie de l’ère quaternaire période la plus récente dans l’échelle des temps géologiques).

 

 

Octobre 2021: fin de la COP “15 Biodiversité” : La dernière déclaration de Kunming (Chine) passe sous silence l’objectif de protéger un tiers des Mers et des Terres

 

La COP 15 biodiversité qui vient de s'achever à Kunming (chine) a totameùent passé sous silence la protection d'un tiers des mers du globe - copyright  Michel HUGUES - www.michelhugues.com

La COP 15 biodiversité  2021 de Kunming (chine) a totalement effacé l’objectif de la protection d’un tiers des mers du globe (certains disent comprendre pourquoi en mer de Chine ..) – copyright Michel HUGUES – www.michelhugues.com

 

 

Découvrir  les  Galeries Photo et Portfolios sur la BIODIVERSITE ? C’est par ici :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

Biodiversité : La Ligue de défense des Oiseaux et Allain Bougrain-Dubourg dressent un bilan très négatif des promesses non tenues d’Emmanuel Macron pendant le quinquennat

Biodiversité : La Ligue de défense des Oiseaux et Allain Bougrain-Dubourg dressent un bilan très négatif des promesses non tenues d’Emmanuel Macron pendant le quinquennat

Biodiversité : La Ligue de défense des Oiseaux et Allain Bougrain-Dubourg dressent un bilan très négatif des promesses non tenues d’Emmanuel Macron pendant le quinquennat


Vendredi 15 Octobre 2021
– La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et son président Allain Bougrain-Dubourg ont dressé hier jeudi 14 octobre, un bilan très  négatif du quinquennat d’Emmanuel Macron en termes de protection de la nature. A l’arrivée au pouvoir du président et d’une Assemblée nationale renouvelée, “on pouvait espérer que la question environnementale soit revalorisée”, a déclaré son président, Allain Bougrain-Dubourg, lors d’une conférence de presse.

Face à une dégradation quotidienne et continue de la nature, du climat et de la biodiversité, le président “ABD” a notamment déclaré en substance : “le résultat de ces 4 années est un véritable gâchis qui nous laisse dans un sentiment de frustration permanente alors qu’il n’y a jamais autant eu urgence”.

 

Alors question : “Pipos & Com, ou Non” ??????

“Des résultats du quinquennat entre reports d’échéance, dérogations et reculades, ils sont globalement décevants”

selon la LPO

 

Le président Macron et son ministre présentateur de télévision – D.R.

 

Selon la LDO, en effet les points suivants tiennent de constat final du quinquennat :

 

“En avril 2017, la LPO avait questionné les candidats à l’élection présidentielle sur leurs propositions en matière de protection de la biodiversité. Emmanuel Macron avait alors répondu aux de LPO questions sur ses ambitions écologiques.

Six mois avant l’échéance de son mandat, la LPO a analysé les résultats obtenus par le Président de la République au regard de ses propres engagements.

Entre reports d’échéance, dérogations et reculades, ils sont globalement décevants, en particulier sur des enjeux majeurs tels que la surexploitation des ressources naturelles, l’agriculture et l’artificialisation des sols.

Le début du mandat d’Emmanuel Macron a été marqué de signaux forts avec en premier lieu la nomination de Nicolas Hulot, dont personne ne peut mettre en cause les convictions, et des avancées concrètes sans doute posées comme conditions par l’intéressé tels que les abandons de la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes et du projet aurifère de la Montagne d’Or en Guyane.

Mais la démission fracassante du Ministre “présentateur de télévision” fin août 2018 a rapidement mis un terme aux ambitions écologiques du gouvernement, en révélant le poids des lobbies industriels, financiers, agricoles et cynégétiques dans ses décisions.”

 

La crise sanitaire a, encore une fois, “bon dos” selon la Ldo !

 

Ci-dessus, mouettes, puffins et sternes sont en régression mais pas les goélands qui pullulent actuellement. Copyright : Michel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

Ci-dessus : Mouettes, Puffins et Sternes sont en régression mais pas les Goélands qui pullulent actuellement en dangereuse surpopulation. Copyright : Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

la LDO ajoute également :

 

“A l’échelle européenne, toujours selon la LPO : ” Emmanuel Macron a laissé passer une occasion historique de réformer en profondeur la Politique agricole commune en faveur d’une véritable transition agroécologique indispensable pour stopper l’effondrement de la biodiversité, laquelle reste la grande oubliée du Pacte vert pour l’Europe de juillet 2021 essentiellement focalisé sur le climat”.

En parallèle, la destruction de la biodiversité marine, décimée par la surexploitation des ressources halieutiques et la pollution, continue d’être largement encouragée par les subventions européennes. En France, rarement un chef de l’Etat aura fait autant de cadeaux et accordé de passe-droits au monde de la chasse,

et “c’est aussi la première fois qu’un Président de la République en poste attend la fin de son mandat pour recevoir les grandes associations de protection de la nature, éconduites pendant 4 ans” a rappelé

Les propositions issues du « Grand débat national » (Ndlr : pour quels résultats concrets au fait ????) de 2019 comme les préconisations de la Convention pour le climat composée de citoyens tirés au sort n’ont pas été beaucoup plus écoutées. Les régressions environnementales, et limitations de recours pour les ONG, initiées par les précédents gouvernements sous prétexte de « simplification » et de libération des énergies entrepreneuriales, se sont poursuivies.”

© Capture vidéo Elysée/ à Marseille début septembre 2021, Emmanuel Macron, Charles Michel président du conseil européen et Harrison Ford acteur engagé

 

-Toujours selon la ligue de défense des oiseaux :

 

“L’accueil du Congrès mondial de la biodiversité à Marseille début septembre 2021 fut l’occasion de nouvelles annonces et de promesses, sans aucune action concrète ni réels moyens humains et financiers.

Quelques jours plus tard, le Chef de l’Etat ordonnait la mise en consultation de projets d’arrêtés autorisant le piégeage traditionnel des oiseaux, ignorant des jugements de la Cour de Justice de l’Union Européenne et du Conseil d’Etat. Et la France continue de permettre la destruction d’espèces en danger inscrites sur les listes rouges de l’UICN.

Le « Plan Hulot » censé redynamiser l’actuelle Stratégie Nationale de la Biodiversité en souffrance, dans l’attente d’une nouvelle stratégie, a très vite été abandonné. Et aucun moyen humain ou financier n’est annoncé pour la future SNB sans cesse retardée.

La crise sanitaire mondiale, apparue fin 2019 et qui ne cesse de sévir, aurait dû pousser les différentes gouvernements à prendre enfin la mesure des enjeux écologiques. A changer de paradigme en portant la protection de la biodiversité au niveau des enjeux climatiques. Pourtant, très vite, les promesses d’un « monde d’après » ont été oubliées au profit de visions économiques à court terme.”

 

Il est plus que vraisemblable, désormais, que le président Macron repartira pour un second quinquennat après les prochaines élections présidentielles de 2022 ; il reste alors à souhaiter que dans ce domaine, comme dans les autres d’ailleurs, on puisse passer alors d’un jeu de “bonneteau communicant”, frisant parfois l’imposture et le mensonge permanent à des résultats réellement concrets et positifs en faveur de la biodiversité et du climat :

en attendant en ce jour du vendredi 15 Octobre, le président arrive à Marseille pour « agir » et « contrôler » les agissements des autres depuis ses “promesses” d’il y a un mois.

Michel HUGUES – past journaliste économique, éditeur et photographe

 

 

sources : Ligue de défense des oiseaux (communiqué de presse)

cigaleBIODIVERSITE et OISEAUX : 172 PHOTOGRAPHIES A VOIR : découvrez la nouvelle Galerie-Photo “Oiseaux et Rapaces”, biodiversité en danger :

 

Michel HUGUES : Galerie Photo : “Oiseaux et Rapaces” biodiversité en danger

 

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé