Biodiversité & Climat : la COP 27 à Charm el-Cheikh (6 au 18 Novembre 2022) , encore de la COM ? ou enfin, des actes concrets ? Les africains réclament une justice climatique

Biodiversité & Climat : la COP 27 à Charm el-Cheikh (6 au 18 Novembre 2022) , encore de la COM ? ou enfin, des actes concrets ? Les africains réclament une justice climatique

la COP 27 à Charm el-Cheikh (6 au 18 Novembre 2022) , encore de la COM ? ou enfin, des actes concrets ? Les africains réclament une justice climatique

 

 

Mercredi 21 septembre 2022 – Avant la prochaine cop 27 (6 au 18 Novembre 2022), à Charm el-Cheikh, Egypte, qui va s’organiser pour la première fois en terre africaine, les pays africains veulent harmoniser leurs positions en se rencontrant du 2 au 5 octobre à Kinshasa, en République démocratique du Congo dans la PréCop27 par la RDC . En prélude à la Cop-27, qui aura lieu au mois de novembre prochain en Egypte, l’Afrique veut parler d’une seule voix sur les questions de l’environnement.

Le programme de la prochaine cop 27 (6 au 18 Novembre 2022) réunit les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales, encourageant la collaboration entre elles afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’assurer une transition juste vers une économie nette zéro qui atténue la pauvreté et contribue à garantir un avenir durable.

Avec la Cop-27, qui va s’organiser pour la première fois en terre africaine, les pays africains veulent harmoniser leurs positions en se rencontrant du 2 au 5 octobre à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

 

© D.R.

Les pays africains réclament une justice climatique

 

En Afrique l’exemple du Sénégal, qui a atteint 31% de mix énergétique laisse songeur ; certains pays envisagent de quitter l’exploitation du gaz et du pétrole pour se conformer à la volonté des pays qui se sont déjà développés à partir des énergies fossiles.

Mais l’Afrique refuse ainsi de subir ce qu’elle appelle « une injustice visant le développement économique et social de son continent » alors que le modèle des COP est jusqu’alors basé sur le « principe pollueur-payeur » alors que l’Afrique n’est pas spécialement industrialisée mais qu’elle subit comme les autres les effets négatifs des pollutions des pays de l’hémisphère Nord.

© D.R.

Les pays africains demandent que sont réexaminée la différence du prix de la tonne de carbone séquestrée entre les pays du Nord et du Sud et réclament une « justice climatique ».

En Egypte, l’Afrique demandera que justice lui soit rendue et ses réclamations, totalement prises en charge dans les textes d’application de l’Accord de Paris.

© Michel HUGUES 09.2022

SOURCES : NATIONS UNIES – avec Agences et nos confrères d’Africa Eco 

 

 

NOTA = COP signifie “Conference of parties”, les “parties” étant les signataires de la Convention (195 pays + l’Union européenne) mondiale sur le climat. L’objectif est de faire le point sur l’application de la Convention et négocier les nouveaux engagements.

Particularités de la COP21 Paris 2015

La COP21 est la 21e Conférence des parties (COP) à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 1992, réunissant 195 États et l’Union Européenne, après celle de Varsovie (COP19) et Lima (COP20). Elle s’est tenue du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris-Le Bourget (93), sous présidence française.


Découvrez le journal de l’ENVIRONNEMENT, du CLIMAT ET DE LA BIODIVERSITE ci dessous

Informations sur la biodiversité et l’environnement

 

Commentez cet article : 

 

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

COP26 Glasgow : Un accord de “Constat sur tous les désaccords sur l’Urgence Climatique” !

COP26 Glasgow : Un accord de “Constat sur tous les désaccords sur l’Urgence Climatique” !

COP26 Glasgow : Un accord de “Constat sur tous les désaccords sur l’Urgence Climatique” !

 

 Dimanche 14 novembre 2021 08h30 – Ainsi vont toutes les COP (conférences des parties) la COP 26 de Glasgow n’y a pas échappé, une déclaration finale a quand même été rédigée hier samedi soir avec quelques signatures de chefs d’état ou de leurs pouvoirs représentants, le président de la conférence en Ecosse Alok Sharma (Onu) a même conclu la réunion avec quelques sanglots d’émotion (…)

Les organisateurs (ONU) annoncent ainsi que : “La COP26 s’est achevée aujourd’hui à Glasgow avec près de 200 pays acceptant le Pacte climatique de Glasgow ainsi que “Le Paris Rulebook”, les lignes directrices sur la façon dont l’Accord de Paris est mis en œuvre, a également été achevé aujourd’hui après six ans de discussions.

par Michel HUGUES – “past” journaliste économique, photographe & éditeur

 

Alok Sharma (ONU) à la COP26 - (c) cop26 press

Alok Sharma (ONU) à la COP26 – (c) cop26 press

Dans sa lettre aux médias que tous les journalistes sensibilisés au climat ont reçu hier samedi soir, Alok Sharma a écrit les mots suivants : ( Début du communiqué officiel =

« Je suis très heureux de dire que nous avons maintenant en place le Pacte climatique de Glasgow, convenu entre toutes les Parties ici. Je suis vraiment content que cela ait été livré. C’est grâce au travail acharné de l’équipe britannique ; le travail acharné de toutes les Parties ; la grande coopération que nous avons constatée de la part de tous les négociateurs et de tous les ministres ; et dès le début du sommet, les dirigeants mondiaux sont sortis et ont exposé ce qu’ils voulaient obtenir de cet événement.

Je dirais cependant qu’il s’agit d’une victoire fragile. Nous avons gardé 1,5 vivant. C’était notre objectif primordial lorsque nous avons entrepris ce voyage il y a deux ans, en assumant le rôle de président désigné de la COP. Mais je dirais quand même que le pouls de 1,5 est faible.  C’est pourquoi, alors que nous sommes parvenus, je crois, à un accord historique. Ce sur quoi cela sera jugé, ce n’est pas seulement le fait que les pays se sont engagés, mais aussi s’ils respectent et tiennent leurs engagements.

Au cours de notre année de présidence, qui a commencé au début de ce sommet, nous veillerons à travailler en étroite collaboration pour garantir que les engagements qui ont été fixés soient tenus par les pays. Et nous travaillerons en partenariat avec tous. Collectivement, nous avons dépassé la ligne.

Je suis extrêmement reconnaissant à tous ceux qui ont aidé à cela.

Mais comme je l’ai dit, le travail acharné commence maintenant. Merci. » .. Fin du Communiqué officiel)

 

Ainsi va la vie, au “21éme Siècle Carboné” 

Les scientifiques, la plupart des ONG, et même des délégations officielles de pays en voie de développement restent cependant en général, sceptiques et dans le doute élargi. De leur côté, les jeunes militants et les jeunes en général, ne veulent plus que les états se “dédouanent” en payant des amendes même très lourdes pour être autorisés à poursuivre leurs pollutions, tout comme ils ne font plus confiance aux élus politiques pour payer les amendes à la place des pays pauvres comme en témoigne “la résolution finale” de la jeune suédoise Greta Thumberg il y a quelques heures à peine sur twitter :

 

 

Personne n’est finalement dupe et dupé au terme de cette réunion qui aurait pu consommer bien moins de carbone, de carburants et de toxines polluantes des jets privés ou de ligne, si elle s’était déroulée en “télétravail”.. Ainsi va la vie au “21 éme siècle carboné” …

on ne vaincra le problème qu’individuellement en changeant nos habitudes de consommation et de déchets …

Mais la plupart des habitants des pays développés s’en foutent, en réalité totalement, et beaucoup d’entre-eux voteront quand même “vert”, pour fermer encore plus leurs yeux sur la réalité et surtout en croyant peut-être ainsi s’auto dédouaner par pure opération délégative du Saint-Esprit  … Espérons, Espérons, Espérons !!!  Espérons que non !!!

Michel HUGUES (avec agences) 

– « past » journaliste économique & automobile, éditeur et photographe

 

Sources & Plus d’infos  : https://ukcop26.org/news/

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé