Rencontres photographiques d’Arles , la transmission de la flamme entre Clergue et De Carolis (souvenirs de reportage de Michel HUGUES)

Rencontres photographiques d’Arles , la transmission de la flamme entre Clergue et De Carolis (souvenirs de reportage de Michel HUGUES)

 

 

Publication du Mardi 30 Novembre 2021 – Rencontre intime mais officielle en 2012 entre l’ex-présentateur de télévision Patrick DE CAROLIS, (futur maire d’Arles), alors membre du conseil d’administration des Rencontres Photographiques d’Arles et l’académicien - Photographe Lucien CLERGUE, (à droite sur la photo) co-créateur de ce qui est devenu de fait le « Festival mondial annuel de la Photographie ». L’illustre photographe provençal allait disparaitre un peu plus de 2 ans plus tard des suites d’un foudroyant cancer, non sans avoir mis en place de quoi poursuivre, pour longtemps encore, ces « Rencontres d’Arles » qu’il avait créées avec Michel Tournier et Jean-Maurice Rouqette. Survenu le 14 novembre 2014, le décès de M. Clergue arrivait 10 jours après celui de son ami de toujours : Manitas De Plata. Toute une période s’achevait ainsi, celle où les Picasso, Cocteau, Clergue, Deplata et tant d’autres illustres personnalités déambulaient de la façon la plus simple parmi la foule des Férias d’Arles avant de "faire la fête aux Saintes ou dans le Lubéron voisin. Aujourd’hui il appartient à M. P. de Carolis, natif d’Arles, également ex-PDG de France-Télévision, nouveau maire majorité présidentielle d'Arles (du parti Horizons créé par Edouard Philippe) d’assurer le maintien de la flamme des rencontres photographiques qui lui avait été transmise par le très grand photographe provençal à l’époque de cette photographie. Photo prise le 3 juillet 2012, en Arles, avec un CANON Eos 5D MK II + EF 300 mm – ISO 3200 – 300 mm – f/5,6 – 1/100 sec. ! - Document fortement réduit en qualité et en dimensions. Photo sous Copyright Michel HUGUES - Document fortement réduit en qualité et en dimensions. Photo sous Copyright Michel HUGUES - www.michelhugues.com

Michel HUGUES – Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

 

Rencontre intime mais officielle en 2012 entre l’ex présentateur de télévision Patrick DE CAROLIS, (futur maire d’Arles), alors membre du conseil d’administration des Rencontres Photographiques d’Arles et l’académicien – Photographe Lucien CLERGUE, (à droite sur la photo)

Lucien CLERGUE est le co-créateur de ce qui est devenu de fait le « Festival mondial annuel de la Photographie ». L’illustre photographe provençal allait disparaitre un peu plus de 2 ans plus tard des suites d’un foudroyant cancer, non sans avoir mis en place de quoi poursuivre, pour longtemps encore, ces « Rencontres d’Arles » qu’il avait créées avec Michel Tournier et Jean-Maurice Rouqette.

Survenu le 14 novembre 2014, le décès de M. Clergue arrivait seulement 10 jours après celui de son ami de toujours : Manitas De Plata.

 

… une période s’achevait ainsi, celle où les “Picasso, Cocteau, Dali, Clergue, Cocteau, Deplata”…

 

Toute une période s’achevait ainsi, celle où les “Picasso, Cocteau, Dali, Clergue, Cocteau, Deplata” et tant d’autres illustres personnalités déambulaient de la façon la plus simple parmi la foule des Férias d’Arles avant de partir “faire la fête aux Saintes ou dans le Lubéron voisins”.

Aujourd’hui il appartient à M. P. de Carolis, natif d’Arles, également ex-PDG de France-Télévision, nouveau maire majorité présidentielle d’Arles (du parti Horizons créé par Edouard Philippe) d’assurer le maintien de la flamme des rencontres photographiques qui lui avait été transmise par le très grand photographe provençal à l’époque de cette photographie.

Photo prise le 3 juillet 2012, en Arles, avec un CANON Eos 5D MK II + EF 300 mm – ISO 3200 – 300 mm – f/5,6 – 1/100 sec. ! – Document fortement réduit en qualité et en dimensions.

Photo sous Copyright Michel HUGUES – www.michelhugues.com

 

Se perfectionner en Photographie 

avec un

coach-photo personnel

 

 

FESTIVALS PHOTO : le 33e  Festival International du Photojournalisme VISA POUR L ‘IMAGE de PERPIGNAN 2021 devrait bien avoir lieu, Mais ??

FESTIVALS PHOTO : le 33e Festival International du Photojournalisme VISA POUR L ‘IMAGE de PERPIGNAN 2021 devrait bien avoir lieu, Mais ??

copyright Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

copyright Michel HUGUES PHOTOGRAPHY – www.michelhugues.com

 

Michel HUGUES PHOTOGRAPHY official site

Dimanche 1er Aout 202108h20PHOTO JOURNALISME : Oui tenez vous bien ! Il existe encore, malgré tout, une profession de photoreporter de par le monde malgré la réduction drastique des commandes des Newsmagazines et des quotidiens de par la planète, malgré la réduction également du nombre des dits supports de presse mais surtout la réduction des montants réellement payés et des droits rétribués aux auteurs de ces reportages. Quoiqu’il en soit, malgré “les vents changeants”, la profession tient salon chaque année à Perpignan depuis plus de 30 ans à l’occasion de VISA POUR L’IMAGE dont on devrait célébrer fin Aout et début septembre prochain, la 33éme édition avec 25 expositions avec accès gratuit, inversement aux rencontres photographiques d’Arles dont l’édition 2021 est jugée fort peu séduisante cette année par les observateurs.

L’actuelle évolution de la crise sanitaire laisse actuellement craindre un changement drastique dans la programmation, voir une possible annulation par les autorités départementales dans une région particulièrement touchée par l’épidémie flambante depuis l’arrivée des touristes dès la fin juin.

DATES A RETENIR = 

du 28·08 au 06·09  : SEMAINE PROFESSIONNELLE
du 30·08 au 04·09 PROJECTIONS LECTURES DE PORTFOLIOS

SEMAINES SCOLAIRES
13·09 > 17·09 – 20·09 > 24·09
WEEK-ENDS D’EXPOSITION SUPPLÉMENTAIRES
18 > 19·09 – 25 > 26·09

UNE SELECTION (très) PERSONNELLE DE 3 EXPOSITIONS SUR 25  =

AFP (agence France presse) Syrie: une décennie en guerre

Le temps est venu pour une première rétrospective de “mon” agence de cœur : le travail des photoreporters de l’ AFP en Syrie. Des premières offensives rebelles contre les forces de Bachar el-Assad à la montée des groupes djihadistes, de l’internationalisation du conflit à la brutale reconquête du régime, l’AFP est restée engagée sur le terrain plus que tout autre média. Parmi ceux dont le travail est exposé dans cette
rétrospective figurent certains des photographes les plus chevronnés de l’agence, des collaborateurs indépendants de tous horizons ainsi que des «journalistes citoyens » syriens qui sont vite devenus des photographes de grand talent. (Source : AFP)

Antoine AGOUDJIAN pour LE FIGARO MAGAZINE  : “Arméniens, un peuple en danger” – Lauréat du Visa d’or humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

La “diplomatie” française ne tient apparemment pas à faire trop de bruit sur cette guerre actuelle qui peut amener selon son issue à la disparition totale de l’état d’Arménie des cartes géographiques de par ses très violents agresseurs turcs et azéris. L’Arménie est agressée sur son territoire sans que les états européens se mobilisent comme ils l’ont fait de multiples fois déjà dans d’autres cas visant des états non membres de la communauté européenne …

Le 27 septembre 2020, l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie lance une offensive militaire sans précédent contre l’Artsakh (Haut-Karabakh). Majoritairement peuplée d’Arméniens, cette région avait été arbitrairement rattachée à la république d’Azerbaïdjan en 1921 par une décision de Staline. En 1991, après l’effondrement de l’URSS, le territoire avait autoproclamé son indépendance. Or depuis, l’Azerbaïdjan refuse d’en perdre le contrôle. En trois décennies, plusieurs conflits ont eu lieu, jusqu’à celui de l’automne 2020 qui s’est soldé par un cessez-le-feu le 9 novembre.

Antoine Agoudjian se consacre depuis plus de trente ans à la mémoire de l’histoire du peuple arménien. Il a pu témoigner en première ligne de cette nouvelle guerre de 44 jours en Artsakh. Le choix du jury du Visa d’or humanitaire ne reflète pas les positions du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)(Sources : Dossier de presse organisateurs + Croix Rouge)

Gabriele GALIMBERTI  / National Geographic : ” The Ameriguns “

De toutes les armes à feu détenues dans le monde par des particuliers à des fins non militaires, la moitié se trouvent aux États-Unis: 393 millions d’armes à feu pour 328 millions d’habitants. Ce n’est pas un hasard mais une partie de l’histoire du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis, ratifié en 1791 et toujours très présent dans de nombreux aspects de la vie américaine.

Gabriele Galimberti a parcouru le pays à la rencontre de fiers propriétaires d’armes à feu, et les a pris en photo, chez eux ou dans leur environnement, entourés de leurs armes.

CANON toujours partenaire des femmes photojournalistes avec la BOURSE CANON pour Acacia Johnson :

acaccia johnson

acacia johnson

Pour la vingt-et-unième année consécutive, Canon et Visa pour l’Image décernent la Bourse Canon de la Femme Photojournaliste à une photographe, en reconnaissance de sa contribution au photojournalisme. La bourse, dotée de 8 000 euros, permettra à la lauréate 2021, Acacia Johnson, de financer son projet sur le quotidien des pilotes de brousse en Alaska qui sera exposé lors de l’édition 2022 du festival.

Mais surtout le spectacle des soirées grandioses de projection au Campo Santo historique de Perpignan :

Au programme des projections de cette édition 2021 (liste non exhaustive et sous réserve de modifications) de très rares reportages et documentaires photo et vidéo

· Élection présidentielle américaine et invasion du Capitole
· Crise au Liban
· Conflit en Syrie, dans le Haut-Karabakh, en Éthiopie, en République centrafricaine, au Nigeria…
· Conséquences des changements climatiques
· Destruction de la forêt amazonienne
· Réfugiés sur l’île de Lesbos en Grèce
· Migrants en Amérique latine, en Méditerranée, en Bosnie, en France…
· Contestations et rébellions en Pologne et en Biélorussie
· Coup d’État en Birmanie
· Retrait américain en Afghanistan
· Nouvelles vagues de Covid-19 dans le monde Vidéo-livres
· A Dream of Europe, de Jacob Ehrbahn (Dewi LewisPublishing)
· [Br]other, de James Oatway et Alon Skuy (Jacana)
· Hidden: Animals in the Anthropocene, de Jo-Anne McArthur et Keith Wilson (We Animals Media / Lantern Books)
L’actualité de l’année sur tous les continents Guerres, crises, politique, insolite, sport, culture, science, environnement…

Espérons alors pouvoir nous retrouver ensemble à la fin du mois à Perpignan pour un VISA POUR L’IMAGE 2021 toujours plus spectaculaire une année après l’autre ! Mais surtout 25 expositions de niveau international en entrée gratuite … en effet, nous ne sommes pas aux rencontres d’Arles 2021, hélas, après 4 décennies de totales réussites, son “pauvre” créateur Lucien Clergue doit commencer à s’en inquiéter, là haut, tout là haut à l’Olympe des photographes !

 

Michel HUGUES

à découvrir également :

Société, Economie & Environnement – Tourisme de Masse en Provence : Que reste-t-il, réellement et concrètement, aux provençaux à la fin de l’été ?

Les RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES d’ARLES 2021 auront bien lieu et cèdent elles-aussi, à l’actuelle « mode genrée » 4 juillet – 26 septembre

Les RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES d’ARLES 2021 auront bien lieu et cèdent elles-aussi, à l’actuelle « mode genrée » 4 juillet – 26 septembre

 

annonce partenaire

annonce partenaire

Vendredi 04 Juin 2021 – La semaine d’ouverture des Rencontres photographiques d’Arles 2021, aura lieu du 4 au 11 juillet avec 3 soirées au Théâtre Antique les 5, 8 et 10 juillet. En fonction des évolutions des réglementations sanitaires, les rencontres photographiques 2021 (4 juillet – 26 Septembre) envisagent encore à cette heure, tous les formats possibles pour cette semaine d’ouverture. Le programme définitif sera disponible à partir de la mi-juin sur rencontres‑arles.com et l’application ARLES 2021.

Cette nouvelle édition est aussi celle d’un redémarrage total avec une nouvelle équipe dirigeante, un nouveau type d’organisation, un nouveau style graphique, un nouveau maire d’Arles et un tout nouveau directeur général. Les rencontres photographiques se tiendront en 2021 du 4 juillet au 26 septembre

Si l’Edition 2020 n’a pu se tenir, le festival et ses partenaires se sont mobilisés pour que les prix 2020 (Women In Motion – Kering, le Prix Découverte Louis Roederer, Luma Rencontres Dummy Book Award…) soient tous décernés en 2021, afin de rendre hommage aux artistes, de même que plusieurs expositions du programme 2020, aient pu également trouver leur place dans l’Edition 2021.

L’Edition 2021 sera composée d’une vingtaine d’expositions dans le centre-ville en Arles, et dans plusieurs lieux de la Région associés au festival, dans le cadre du Grand Arles Express” : le MuCEM, le FRAC PACA et le Centre photographique, tous 3 à Marseille ou encore la Collection Lambert en Avignon.

QUELQUES EXPOSITIONS DEJA CONFIRMEES : Notre première sélection :

  • «Masculinités, la libération par la photographie» -

    «Masculinités, la libération par la photographie» –

    «Masculinités, la libération par la photographie»Atelier mécanique généraleparc des ateliers SNCF – fondation Luma – Cette exposition majeure étudie la manière dont la masculinité a été codée, interprétée et construite socialement des années 1960 jusqu’à aujourd’hui, par le biais du cinéma et de la photographie. Elle examine les représentations de la masculinité, rassemblant plus de 50 artistes, photographes et réalisateurs internationaux.

 

 

  • THE NEW BLACK VANGUARD PHOTOGRAPHIE ENTRE ART ET MODE – église Sainte-Anne – The New Black Vanguard présente des artistes dont les portraits vifs et les images conceptuelles fusionnent la photographie d’art et de mode et font tomber des frontières établies de longue date. Leur travail a été largement diffusé dans des magazines de mode et de société, des campagnes publicitaires et des musées, ainsi que sur leurs propres réseaux sociaux, réinsufflant le vocabulaire visuel contemporain autour de la beauté et du corps avec une vitalité et une substance nouvelles. Ces images ouvrent la conversation autour de la représentation du corps noir et de la vie des Noirs en tant que sujet.

 

  • PRIX DÉCOUVERTE LOUIS ROEDERER 2021 Eglise des frères-prêcheurs – Depuis leur création, les Rencontres d’Arles défendent la photographie et l’ensemble de ses acteurs : photographes, artistes, commissaires d’exposition, éditeur·rice·s… C’est dans cette volonté que les Rencontres d’Arles associent le Prix Découverte Louis Roederer à tous les lieux d’expositions : les galeries, les centres d’arts, les espaces associatifs, les lieux indépendants et les institutions qui sont souvent les premiers à accompagner les artistes émergent·e·s. Les onze projets retenus seront exposés lors de la prochaine édition des Rencontres d’Arles.

 

  • SABINE WEISS UNE VIE DE PHOTOGRAPHE

    SABINE WEISS UNE VIE DE PHOTOGRAPHE

    SABINE WEISS UNE VIE DE PHOTOGRAPHE Chapelle du MUSEON ARLATEN – MUSÉE DE PROVENCE Née en 1924 à Saint-Gingolph, Suisse. Vit et travaille à Paris, France. Sabine Weiss est depuis plusieurs années reconnue et honorée comme la dernière représentante de l’école humaniste française. Pourtant, peu de gens connaissent la richesse et la diversité de son œuvre, conservée intacte dans la maison-atelier où elle vit depuis 1949, et dont elle commence seulement à révéler les trésors. À 96 ans, celle qui se revendique photographe-artisan et témoin plutôt qu’artiste n’en a pas moins construit

 

 

Christoph Wiesner, qui inaugurera sa première Edition officielle en tant que nouveau directeur, a souhaité faire la part belle à l’émergence : l’exposition du Prix Découverte Louis Roederer 2021 sera particulièrement mise en avant sous le commissariat de Sonia Voss et avec une scénographie d’Amanda Antunes. Ce festival est aussi le reflet des évolutions sociétales que la photographie n’a de cessé de documenter. En particulier, les questions de genres et d’identités feront l’objet d’une section dédiée.

Scènes émergentes, artistes confirmés, une place de choix faite aux artistes du monde entier, de grandes expositions collectives, des thématiques fortes : tout cela fait du festival un évènement singulier et incontournable de la photographie. Le ministère de la Culture soutient toujours intensément les rencontres d’Arles 2021.

RAPPEL POUR INFO : Les Rencontres d’Arles, festival annuel international de la photographie, ont été fondées en 1970 par le photographe arlésien Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette. La photographie est alors considérée comme un art « mineur » et n’a pas acquis ses lettres de noblesse. Le festival arlésien va largement contribuer à sa reconnaissance institutionnelle, et d’un simple rendez-vous entre amoureux de la photographie, il deviendra, au fil des ans, un événement culturel majeur.

Site officiel : https://www.rencontres-arles.com/fr

 

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES Photography - site officiel - www.michelhugues.com

Michel HUGUES

 

 

© Copyright www.michelhugues.com 2021

 

ambiance détente aux parc des ateliers SNCF en 2016- copyright MH - www.michelhugues.com

ambiance détente aux parc des ateliers SNCF en 2016 – copyright MH – www.michelhugues.com

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques - www.michelhugues.com

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques – www.michelhugues.com

 

Retrouvez Nos Autres Informations :

les actus "environnement" www.michelhugues.com
Les Actus "Environnement & Autres"
les actus "Sciences & découvertes"" www.michelhugues.com
Les Actus "Sciences & Découvertes"
Les actus "Matériels Photo"" www.michelhugues.com
Les Actus "Matériels & Equipements"


Restez informé.es de chaque nouvelle publication de galeries-photo ou de nouvelles “Stories Nature”


 

Nouveautés Matériels :  Bientôt le Panasonic Lumix GH6 ! De nombreux vidéastes en grande espérance.

Nouveautés Matériels : Bientôt le Panasonic Lumix GH6 ! De nombreux vidéastes en grande espérance.


Annonce Partenaire

Annonce Partenaire

Panasonic LUMIX GH6 - www.michelhugues.com

Panasonic LUMIX GH6 pour le prochain automne

Lundi 31 Mai 2021 – En fin de semaine dernière, la nouvelle a fait grand-bruit ! Panasonic qui partage avec Sony les faveurs des premiers professionnels à s’être convertis, délaissant leurs réflex, aux boitiers 4/3 hybrides (avant tout, des vidéastes), Panasonic a donc dévoilé la semaine dernière aux journalistes spécialistes de l’univers photographique, non seulement la dernière version de son LUMIX GH5 II à 1 699 € boitier nu,  tout en dévoilant sa grande attente industrielle  :  la sortie d’ici fin 2021 et “en grandes pompes”, du LUMIX GH6.

Panasonic a également annoncé que l’objectif Leica DG 25-50 f/1,7 dans sa dernière version, pourra être monté sur tous les boitiers de la série G. Ce n’est pas une première ! En effet, dès 2019, Panasonic avait déjà équipé sa gamme G d’une adaptation du Leica DG Vario-Summilux 10-25 mm f/1,7 ASPH.

Parmi les rares spécifications techniques dévoilées on a appris que le prochain LUMIX GH6 sera construit autour d’un capteur Micro-4/3, de façon à séduire en premier lieu les professionnels de la vidéo d’information. Par ailleurs, ce boitier hybride-pro pourra filmer jusqu’en 4K Cinéma à 60 ips “en 4:2:2 10 bits, en interne et sans limite de temps” selon le communiqué de presse.

Panasonic LUMIX GH6 - www.michelhugues.com

Panasonic LUMIX GH6 –

Panasonic a également précisé par ailleurs, que le LUMIX GH6 pourra également filmer en 4K UHD à 120 ips 10 bits et même en 5,7K à 60 ips “grâce à son tout nouveau capteur”.

Chez Panasonic, LE LUMIX GH 5 connait une belle cure de jouvence avec sa version II - www.michelhugues.com

Chez Panasonic, LE LUMIX GH 5 connait une belle cure de jouvence avec sa version II – www.michelhugues.com

 

Generique - 728x90

Annonce Partenaire

 

Le navire amiral des boitiers hybrides PRO de chez Panasonic, reçoit notamment un “moniteur enfin PRO” dont la définition passe à 1,84 million de points encore tactile et monté sur rotule. Le boitier, lui affiche également de nouvelles commandes et prises HDMI, USB-C, micro, casque et double slot UHS-II.

Chez Panasonic, LE LUMIX GH 5 connait une belle cure de jouvence avec sa version II - www.michelhugues.com

Chez Panasonic, LE LUMIX GH 5 connait une belle cure de jouvence avec sa version II

Pour les puristes de la vidéo, précisons encore que le LUMIX G5 II, reçoit un nouveau processeur, du nom de “Venus Engine” avec un nouveau système autofocus sur la base de l’hybride 24×36 Lumix S5 “avec une détection et un suivi accélérés des yeux, des visages, de la tête, du corps et même des animaux. La rafale atteint 12 ips en autofocus ponctuel, mais ne dépassera pas 9 ips en suivi” toujours selon le communiqué de presse.

Ce LUMIX G5 II offrira une excellente possibilité de “livestreaming” pour une diffusion en direct de flux vidéo.

Lancement immédiat :  Boitier nu 1699 €. Un offre de lancement avec Deux kits  : soit avec un objectif  Lumix G 12-60mm F3.5-5.6 à 1899 € , soit avec le Leica DG 12-60mm F2.8-4 pour 2299 €. Nota :  un objectif Lumix G 25 mm f/1.7 ASPH et une deuxième batterie seront offerts pour une commande d’un G5 II avant le mois de juillet.

Michel HUGUES - Michel HUGUES Photography - site officiel - www.michelhugues.com

Michel HUGUES

 

© Copyright www.michelhugues.com 2021

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques - www.michelhugues.com

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques – www.michelhugues.com

Retrouvez Nos Autres Informations :

les actus "environnement" www.michelhugues.com
Les Actus "Environnement & Autres"
les actus "Sciences & découvertes"" www.michelhugues.com
Les Actus "Sciences & Découvertes"
Les actus "Matériels Photo"" www.michelhugues.com
Les Actus "Matériels & Equipements"

Les stages-photo vont pouvoir reprendre - www.michelhugues.com

Les stages-photo vont pouvoir reprendre bientôt – www.michelhugues.com


Restez informé.es de chaque nouvelle publication de galeries-photo ou de nouvelles “Stories Nature”


 

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé