NATURE : protocole d’expérimentation entre l’Etat et la région Paca 30 milliards d’Euros pour la planification écologique mais avec des éoliennes et rien contre le tourisme de Masse

NATURE : protocole d’expérimentation entre l’Etat et la région Paca 30 milliards d’Euros pour la planification écologique mais avec des éoliennes et rien contre le tourisme de Masse

 

Mardi 15 novembre 2022 – 08h00 – Elisabeth BORNE, 1er ministre et M. Renaud MUSELIER, président « néo-macroniste » de la région Provence Alpes Côte d’Azur, dite « ma région sud », également Président délégué de toutes les Régions de France, ont annoncé communément la création du premier protocole d’expérimentation de 30 milliards d’€uros entre l’Etat et une Région, la région Paca, dans le domaine de la planification écologique mais avec des éoliennes en mer et rien de prévu contre le tourisme de masse.

Rappelons qu’en 2021, la région PACA a été désignée par la Commission européenne comme l’une des régions européennes pionnières sur les enjeux d’adaptation au changement climatique, et en cela un grand bravo, mais …

 

 

(c) copyright Sébastien Nogier – région paca

 

 

Mais toujours rien de prévu pour lutter contre le premier prédateur de l’environnement et du Climat : « le tourisme de masse » dont la Provence et sa nature, sont les premières victimes en France. Mais aussi de toutes premières « Eoliennes en Mer », à Fos sur Mer … et puis ???

 

 

 

En septembre dernier, le gouvernent français et son ministère de la transition écologique annonçaient la création d’un PLAN VERT pour toutes les régions nouvelle étape dans la territorialisation de l’action climatique française.

Selon cette annonce officielle de la gouvernance macroniste, l’Etat et la Région provençale s’engagent donc autour de 8 priorités dites « opérationnelles »:

    • La production d’énergie renouvelable, avec le développement des capacités éoliennes en mer, et une délégation de fonds de l’ADEME à la Région
    • La préservation de la ressource en eau, pour laquelle la Région reçoit une mission d’animation et de concertation dans le domaine de la gestion et de la protection de la ressource en eau. Des « Etats régionaux de l’eau » seront ainsi organisés avec les collectivités, la Société du Canal de Provence et l’ensemble des acteurs du dossier au premier trimestre 2023
    • La décarbonation de l’industrie, en particulier sur la zone de Fos-sur-Mer, avec pour ambition de diviser par deux ses émissions sur les 10 prochaines années. Cette stratégie passera notamment par développement de l’hydrogène bas-carbone et l’utilisation de chaleur renouvelable
    • La sobriété foncière, dans le respect des spécificités de chaque territoire, avec une attention particulière pour le monde rural, avec des objectifs précis et dans la concertation régionale ( ??? )
    • La rénovation des bâtiments, avec des actions fortes sur le patrimoine régional, mais également en faveur de la rénovation énergétique des logements, notamment pour les ménages des classes moyennes
    • Les mobilités décarbonées, au cœur de la compétence « Transports » de la Région, avec Bus et Trains « décarbonés »
    • La protection des forêts, avec une accélération de la plantation d’arbres dans le cadre du Plan régional « 5 millions d’arbres » et avec la lutte contre les incendies dans le cadre du Plan régional « Guerre du feu », pour lequel la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est très en avance (NDLR : ce qui est totalement vrai, pour une fois)
    • La réduction de la pollution liée aux activités portuaires, notamment en matière d’électrification des quais dans le cadre du Plan régional « Escales zéro fumée », dans le respect de la vocation industrielle et commerciale des grands ports de la région
    •  

 

très prochainement (2027) face à la Camargue, depuis Fos sur mer

 

 

 

30 milliards d’Euros pour les 5 prochaines années

 

 

“Face à l’enjeu climatique, l’Europe, l’Etat et la Région investissent 30 milliiards d’euros, dans les cinq années à venir, avec un budget régional 100% dédié à la transition écologique. Voilà pourquoi nous avons été choisis ! Grâce à ce partenariat unique, nous fixons l’objectif de gagner 10 ans sur les objectifs nationaux, avec une région neutre en carbone dès 2040. Il se joue aujourd’hui quelque chose d’important, déployable partout en France : ici, à Marseille, nous démontrons que l’expérimentation est l’avenir de la décentralisation », a déclaré le nouveau président macroniste Renaud Muselier.

Dont-Acte donc, et sincèrement « bon vent » à cette annonce de liste de Vœux réellement indispensables pour le climat et la biodiversité, dont je souhaite personnellement la réussite, Mais…

Mais , rien que « la priorité aux éoliennes en mer », inquiétera beaucoup de véritables écologistes scientifiques, non politiques, rajouté à l’absence de « lutte contre le tourisme de masse » qui détruit chaque année un peu plus l’environnement en Provence,

pose une vraie question sur les capacités de la gouvernance française à comprendre réellement, toujours en 2022 et depuis 2017, et

à s’informer sur les vraies réalités du climat et de la biodiversité en général alors que les premières démarches et mesures prises avaient été déjà salvatrices et si utiles à la région paca … Mais  …

 

Michel HUGUES – ex journaliste économique & photographeMichel HUGUES - Michel HUGUES PHOTOGRAPHY - www.michelhugues.com

 

 

 

SOURCES : Ma région sud + cabinet de la 1er ministre + archives personnelles

 

TAGS : Marseille, Ma Région Sud, Région Paca, Renaud Muselier, Elisabeth Borne, Fos sur Mer, Conseil régional paca , tourisme de masse, protocole d’expérimentation entre l’Etat et  la région Paca pour la planification écologique, éoliennes en mer, éoliennes à fos sur mer, planification écologique, protocole d’expérimentation entre l’Etat et une région

 

en savoir plus sur les très prochaines éoliennes en Mer de FOS SUR MER (2027) = 

 

https://gomet.net/castex-eolien-fos-port-la-nouvelle/

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/eolien-en-mer-les-projets-se-multiplient-les-polemiques-aussi-887404.html

Ces éoliennes pourraient flotter au large de Fos-sur-Mer, près de Marseille, dès 2027 | Actu Marseille

 

 

 

Provencematin.com – 1ere version BETA TEST – Nov. 2022

www.michelhugues.com
Société, Economie & Environnement – Tourisme de Masse en Provence : Que reste-t-il, réellement et concrètement, aux provençaux à la fin de l’été ?

Société, Economie & Environnement – Tourisme de Masse en Provence : Que reste-t-il, réellement et concrètement, aux provençaux à la fin de l’été ?

 

Annonce Partenaire michelhugues.com

Annonce Partenaire

Soyons Réalistes ! Ouvrons enfin les yeux !

Tourisme de masse en Provence :

Dimanche 6 juin 2021(éditorial) – Il est urgent que nos élus, qu’ils soient nationaux aux commandes du pays, ou locaux, de plus en plus “péniblement” aux rênes des villes et de la région en raison du manque constaté et grandissant de civisme des citoyens locaux et/ou extérieurs, comprennent une bonne fois pour toutes, que la Provence, déjà en état de saturation de fréquentations et de surpopulations estivales depuis 20 ans au moins, n’a pas et n’aura jamais, des “murs extensibles”.

D’autant que bien plus qu’en 2020, les dernières prévisions du gouvernement sur la prochaine fréquentation de l’été 2021 en Provence s’annoncent comme “terribles” en matière de sur fréquentation touristique post crise sanitaire. Le gouvernement Macron ayant même annoncé en Mai dernier que des campagnes publicitaires sont en cours de création pour vanter les valeurs estivales des autres régions françaises que celles de la Provence .. ah !!!  cette très fâcheuse mode “tendance” du, “tous en même temps dans le même lieu”, trop pratiquée par nos amis “de la capitale” !

unEn moyenne, du 15 juin au 30 août, les rivages du Sud-Est n’abritant que de très petites plages, criques ou étendues de galets, “affichent complet” depuis une vingtaine d’années déjà et cela s’accompagne en général de : – parkings saturés et trop chers, – d’embouteillages records, le matin et le soir, – d’inflations des taux d’accidentologie routière, d’insécurité et – de “bobologies les plus diverses”, sans parler – des incendies involontaires et accidentels dus au tourisme, – d’une augmentation également des agressions et de l’insécurité, sans parler d’une – inflation temporaire des prix (dont sont également victimes les habitants du cru),

.. ainsi que de – l’augmentation du volume des déchets et emballages déversés chaque jour par les touristes, obligeant chaque commune, chaque soir, à réaliser de vrais exploits techniques et financiers, afin que tout soit “impeccable” pour le lendemain matin… 

 

D’ailleurs certains élus commencent à mettre en pratique une “démarketisation” du tourisme de masse afin de lutter contre la prédation de l’environnement de ce tourisme d’invasion temporaire. Lire notre article du 3 Février 2021 : “le parc national des calanques adopte le “démarketing” pour mieux informer et limiter le tourisme estival de masse”

Par ailleurs, certains pays ou régions, comme la Catalogne en Espagne par exemple, commencent à limiter avec détermination pendant les 3 mois d’été, le nombre de places disponibles en hôtellerie traditionnelle et en camping. Ce mouvement réaliste contre le tourisme de masse, ne cesse de prendre de l’ampleur actuellement en Europe, en Italie, en Hollande, en Croatie et en Suisse notamment.

Tourisme de Masse en Provence : Que reste-t-il, réellement et concrètement, aux provençaux à la fin de l’été ? .. d’après-vous ???

Michel HUGUES Photography - official site - www.michelhugues.comContrairement à ce qu’on a “mis dans le crâne” des gens depuis des décennies, les dernières études économiques 2018/2019/2020 sur le tourisme de masse dans le sud-est, démontrent bien que si ce tourisme de trop grandes affluences, ce “surtourisme” devenu insupportable, brasse effectivement d’importantes sommes d’argent. Mais ? Les profits des bilans de fin de saison, en réalité, ne restent pratiquement jamais en Provence !!

Aujourd’hui la consommation quotidienne majoritaire en période estivale a bien changé : les automobilistes « font le plein de carburant » dans des centres commerciaux dont les sièges sociaux ne sont en général pas domiciliés en Provence, de même pour les achats importants qu’ils font dans les hypermarchés, ou les péages d’autoroutes comme les sociétés mandataires, le “restaurant en famille” a vu également une diminution importante de fréquentation pendant le séjour où le piquenique a désormais la part belle, leurs propriétaires-restaurateurs ou snackers étant en général des saisonniers, résidants à l’extérieur et qui ont souvent leurs comptes bancaires principaux en région parisienne ou autre.

Ne parlons pas également, -des chaines de campings 4 ou 5 étoiles, – des chaines de fastfood ou de restauration rapide et – d’hôtellerie de luxe ou pas, qui sont toutes des chaines internationales et dont les bénéfices finaux de la saison estivale en Provence ne resteront jamais domiciliés en Provence, Alpes, Côte d’azur, sans oublier le produits des péages de sociétés d’autoroutes dont les concessionnaires ont cependant apporté au Sud-Est de nouvelles infrastructures mais réellement nécessaires.

Mis à part, quelques minuscules taxes de séjour, parkings et stationnements pour les communes, la TVA, le produit des amendes fiscales et routières sans oublier les impôts, pour l’état, alors que quelques indélicats “aux nombres grandissants me dit-on”, profitent de l’époque des vacances pour “faire du black”, argent disparaissant ainsi et à nouveau de toutes “traces comptables” pour la Provence et pour l’état, que ce soit par exemple, et sans vouloir généraliser, dans certains vignobles ou caves, gîtes ruraux, commerces “artisanaux et saisonniers” …

… plus ou moins déclarés et autres locations de résidences entre particuliers, de “la main à la main”, sachant que certains touristes sont aussi et parfois des professionnels, ayant également “besoin de “re-passer du black” déjà encaissé durant l’été, une masse monétaire restant donc définitivement invisible et non productive pour la collectivité.

Il est donc parfaitement exact qu’un volume colossal de masses financières, circule bien chaque année durant 2 mois en Provence, mais que reste-il à la Provence ..?  Quant aux impôts sur les bénéfices des sociétés, leurs destinations et usages finaux étant nationaux à plus de 75 % … Réfléchissez bien !! 

Alors réfléchissons mieux : que reste-t-il “in fine” et très concrètement, aux provençaux après ce tourisme annuel d’invasion estivale ? Les vrais et importants profits financiers étant “domiciliés” et “fiscalisés” la majorité du temps, ailleurs qu’en Provence ?

Alors, Non ! Il est impossible de repousser techniquement les murs de la Provence entre Marseille et Menton et entre Cassis et Gap pour accroitre davantage la surpopulation estivale d’aujourd’hui déjà en saturation. Il est temps que les décisionnaires le comprennent le plus rapidement possible, car certains semblent sourds et aveugles mais qu’est-ce qu’ils “causent toujours”, pourtant !

Trop de tourisme a déjà fini par tuer le vrai et nécessaire tourisme raisonnable. Alors quelle femme, quel homme en voudrait encore plus, si ce n’est , un.e élu.e politique ne maitrisant pas très bien ses manuels d’économie basique ?

 

Michel HUGUES - Michel HUGUES Photography - site officiel - www.michelhugues.com

Michel HUGUES

 

 

Sources : INSEE, observatoire du tourisme, Eurostat, Afp, OMT, comité régional de tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur, Voyageons autrement


La France est le pays qui accueille le plus de touristes internationaux au monde, mais en terme de recettes touristiques elle est distancée par les USA et l’Espagne

–  il y a donc une mauvaise stratégie commerciale et économique du Tourisme en France !

Sur le plan mondial : Le tourisme représente (2018-2019) 1,4 milliards de touristes annuels dans le monde Cela en fait le secteur dans le monde qui connaît la plus forte croissance, devant les soins de santé (+3,1 %), les IT (Technologies de l’Information) (+1,7 %) et les services financiers (+1,7 %), Soit 10% du PIB mondial 8 800 milliards de $ – +3,9% /2017 – 1 600 milliards de $ d’exportations –  319 millions d’emplois – 1 emploi sur 10 dans le monde – 7 % des exportations : sources OMT – OMC (organisations mondiales du tourisme et du commerce) 

PHOTOGRAPHIE : à voir également :

– Galerie Photo 9 : PAYSAGES une autre Vision Provençale

© Copyright www.michelhugues.com 2021

 

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques - www.michelhugues.com

Découvrez nos autres infos sur les nouveaux équipements photographiques – www.michelhugues.com

 

Retrouvez Nos Autres Informations :

les actus "environnement" www.michelhugues.com
Les Actus "Environnement & Autres"
les actus "Sciences & découvertes"" www.michelhugues.com
Les Actus "Sciences & Découvertes"
Les actus "Matériels Photo"" www.michelhugues.com
Les Actus "Matériels & Equipements"


Restez informé.es de chaque nouvelle publication de galeries-photo ou de nouvelles “Stories Nature”


 

– ENVIRONNEMENT : le parc national des calanques adopte le “démarketing” pour mieux informer et limiter le tourisme estival de masse

– ENVIRONNEMENT : le parc national des calanques adopte le “démarketing” pour mieux informer et limiter le tourisme estival de masse

ENVIRONNEMENT : le parc national des calanques adopte le "démarketing" pour mieux informer et limiter le tourisme estival de masse - Copyright photo MH - www.michelhugues.com

ENVIRONNEMENT : le parc national des calanques adopte le “démarketing” pour mieux informer et limiter le tourisme estival de masse – Copyright photo MH – www.michelhugues.com

Mercredi 3 Février 2021 – à l’image de plusieurs autres réserves et parcs nationaux à l’étranger, le parc national des calanques a choisi 2021 pour adopter une nouvelle attitude salvatrice pour limiter la fréquentation estivale des hordes « barbares » de touristes sur son territoire, « invasions » qui ont de très graves conséquences sur l’environnement, en Provence comme ailleurs.

On ne dénoncera jamais assez les méfaits du tourisme de masse sur toute la planète mais surtout en France et notamment dans le sud de la France. Le tourisme de masse est encore pourtant incité à forts recours d’encouragements politiques locaux, gouvernementaux et publicitaires dont les 6 départements de la Provence sont les premières et grandes victimes estivales chaque année. (more…)

c'est pas bien de vouloir VOLER UNE PHOTO de quelqu'un d'autre

error: contenu protégé